« Kampuchea », le retour aux sources…

YO !

La suite…

Dimanche 20 Novembre 2016

Today, continuation vers le sud/sud du delta, du pays, avec cette étape de 120 kilo en direction de Ca Mau (prononcez Camao).

14-SocTrang-CaMau120 CS0_0037 (Copier)-BorderMaker

Je quitte l’hotel vers 7H30 sous l’ effervescence habituelle du pays en esperant ne pas avoir de surprise, même si, j’y suis finalement habitué.

CS0_0040 (Copier)-BorderMaker CS0_0041 (Copier)-BorderMaker

En chemin je croiserais des tas de signes qui confirme le bouddhisme « Theravada » que pratiquent les Cambodgiens, Thailandais, Birmanien, Sri Lankais….etc, comme les bonzes  sur la photo ci dessous :

CS0_0046 (Copier)-BorderMaker CS0_0064 (Copier)-BorderMaker

« Une journée ordinaire d’un moine commence tôt : vers 4-5 heures du matin. 
Ils prient et méditent pendant une heure ou deux et vont ensuite mendier leur nourriture. N’ayant pas le droit de travailler, ils vivent de ce que leurs donnent les gens. En général ils mangent à leur faim, étant donné qu’offrir de la nourriture aux moines rapporte du mérite pour les vies futures. Les moines ne font qu’un seul repas par jour, avant 11h du matin et passent leurs journées entre méditation, prière et entretien du temple. Sur demande, ils peuvent procéder à des cérémonies pour bénir une voiture ou un commerce. Ça porte chance parait-il ! En fonction des temples certains ont une activité un peu différente : certains enseignent, d’autres font de la gravure ou bien étudient à la fac.»

Ou encore ce temple, en construction ?

CS0_0049 (Copier)-BorderMaker CS0_0052 (Copier)-BorderMaker CS0_0053 (Copier)-BorderMaker

Je pense qu’il doit être financé par des fidèles mais, vu l’état des statues qui dépérissent, les dons ne doivent pas être assez conséquent pour que les travaux se fasse au plus vite.

Je croiserais également un temple chinois, juste après la pause casse dalle en bonne compagnie….. de loing.

CS0_0073 (Copier)-BorderMaker CS0_0074 (Copier)-3-BorderMaker CS0_0079 (Copier)-BorderMaker CS0_0087 (Copier)-BorderMaker

J’arriverais en fin de matin à destination mais comme une buz que je suis, je n’ai pas pensé a repérer la veille, une adresse d’hotel sur internet. Du coup, j’arrive dans l’inconnu.

Désormais, je trouve beaucoup plus simple pour ma pomme de ne chercher que l’adresse plutot que de partir au hasard à la recherche d’un logement qui corresponde à ma bourse. A Taiwan, ce fut parfait pour cela.

Non parce que tu comprends, à chaque fois que je m’arrête pour demander le tarif d’une single room, il faut que :

  1. Je me gare, la béquille et tout le tsoin tsoin..
  2. Me débarrasser du sac entre mes jambes
  3. Descendre de la brele
  4. Aller voir la réception
  5. Et dans le cas ou cela ne me convient, de tout refaire en sens inverse et de repartir en quête
  6. Ca me gonfle !

Alors quand tu as fait ça trois ou quatre fois  …. amandoné ! Maguy me tape du pied….

J’abandonne et me laisse séduire pas l’hotel

Ruby « chez plus quoi » (j’ai paumé l’adresse)

Chambre a 400000 D soit 16 euro, qui sort totalement de mon budget mais qui a son avantage d’avoir pas mal de confort et surtout un ascenseur. Je n’y reste qu’une nuit.

Je filerais plus tard en ville pour découvrir le marché flottant qui se trouve non loin de la et faire faire la vidange de la bécassine, qui, sinon le lubrifiant usagé, rien d’autre a déplorer.

CS0_0100 (Copier)-BorderMaker CS0_0101 (Copier)-BorderMaker CS0_0109 (Copier)-3-BorderMaker CS0_0112 (Copier)-BorderMaker CS0_0116 (Copier)-BorderMaker CS0_0130 (Copier)-BorderMaker CS0_0132 (Copier)-BorderMaker

Ca Mau

« Batie sur les rives marécageuse de la Ganh Hao, elle est la capitale et la seule ville de la  province. Elle occupe la point sud du delta, une région reculée et inhospitalière qui ne fut pas cultivée avant la fin du XVIIe….cette région détient la plus faible densité de population du sud du Vietnam. … malgré un rapide essor ces dernières années, elle n’abrite aucun site, d’où l’absence de touristes, en conséquences, vous risquez de susciter la curiosité…La vie de Ca Mau se déroule traditionnellement au bord de l’eau et, si le marché flottant a disparu, le marché principal s’étend toujours le long des rues du canal… »

Apres coup, session fouinage durant l’après midi a la recherche de LA photo du jour !

CS0_0133 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0140 (Copier)-BorderMaker CS0_0145 (Copier)-BorderMaker CS0_0152 (Copier)-BorderMaker CS0_0155 (Copier)-2-BorderMaker

Pour sur que j’ai suscité la curiosité, mais ici, plus qu’ailleurs.

CS0_0156 (Copier)-BorderMaker CS0_0163 (Copier)-BorderMaker CS0_0171 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0174 (Copier)-BorderMaker CS0_0180 (Copier)-BorderMaker CS0_0197 (Copier)-BorderMaker

Sinon,

« On »

Je suis ravi et heureux de lire tes commentaires à la suite des mes articles. Je ne suis pas « grand reporter National géo » , bien que j’aurais aimé l’être officiellement, mais on peut dire que la manière dont j’évolue au cours de mes périples, s’y rapproche. Tu le sais, ce qui m’intéresse est de voir le peuple avec son mode de fonctionnement, par la même occaz, de t’en faire profiter . Pour ce dernier point, je suis fier que cela te plaise. Merci à toi cher lecteur.

« Off »

CS0_0200 (Copier)-BorderMaker CS0_0205 (Copier)-BorderMaker CS0_0209 (Copier)-BorderMaker CS0_0210 (Copier)-BorderMaker CS0_0217 (Copier)-BorderMaker CS0_0221 (Copier)-BorderMaker

Lorsqu’enfin je décide de me poser, pensant en avoir assez fait, et prendre un café frappé tranquille a la terrasse, a la fraiche, avec du wifi pour prendre le temps au temps, je me verrais voir, peu avant la tombée de la nuit, l’horizon s’assombrir qui sera le déclenchement d’un signal d’alerte….. « rentre vite fait avant de t’en prendre une ! »

Finalement, il n’en sera rieng mais en arrivant a l’hotel, j’en profiterais pour monter au dernier étage.

CS0_0225 (Copier)-3-BorderMaker CS0_0228 (Copier)-BorderMaker

Lundi 21 Novembre 2016

Avant dernière étape au Vietnam, je l’espère, de 140 kilo en direction du nord du delta, de Rach Gia.

15-CaMau-RachGia137 CS0_0231 (Copier)-BorderMaker

J’aurais aimé continuer encore plus vers le sud (explication plus loin) mais je t’avoue que depuis quelques jours, le passage de la frontière avec le Cambodge, m’angoisse. J’essaie d’évacuer et de profiter du moment présent mais la question « Vais je pouvoir faire passer la mob au pays des temples d’Angkor ? » me revient sans cesse in cabessa.

Dans l’affirmative, ce ne sera que du bonheur mais à l’inverse, mon périple « On two wheelers » tomberait à l’eau ! Et c’est plutot ce fait qui me mine. Bref…

CS0_0232 (Copier)-BorderMaker CS0_0249 (Copier)-BorderMaker

Ce trajet fut plutôt atypique, car d’une part, depuis le début de mon trip, j’ai eu droit a des routes assez large y compris sur la route « ho ». Sur cette route qui longe des canaux, au beau milieu des rizières, l’espace entre les véhicule est plutôt étroit mais surtout tape-fion ! Aussi, je maintiendrais un rythme pépère afin de préserver la mécanique et le séant du pilote….bien que.

CS0_0242 (Copier)-BorderMaker CS0_0245 (Copier)-BorderMaker CS0_0246 (Copier)-BorderMaker CS0_0256 (Copier)-BorderMaker

A la pause, je m’arrête dans une gargote pour le casse dalle local et un peu de repos bienvenue avant de repartir sur ce trajet qui m’étonnes de plus en plus. 

CS0_0259 (Copier)-BorderMaker CS0_0270 (Copier)-BorderMaker CS0_0279 (Copier)-BorderMaker CS0_0286 (Copier)-BorderMaker CS0_0289 (Copier)-BorderMaker CS0_0294 (Copier)-BorderMaker

Jusqu’à ce que je découvre un bateau de pécheur marin, dans un canal, signe que la mer, le golfe de thailande n’est plus tres loin et donc, ma destination finale du jour .

CS0_0297 (Copier)-BorderMaker CS0_0308 (Copier)-BorderMaker CS0_0313 (Copier)-BorderMaker CS0_0317 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0322 (Copier)-BorderMaker CS0_0323 (Copier)-BorderMaker

Un dromadaire ! Mais mais mais, kézaco !

CS0_0332 (Copier)-BorderMaker CS0_0334 (Copier)-BorderMaker

Obligé de faire demi tour pour immortaliser ma vue avant d’observer à proximité le camion qui l’accompagne…un cirque voyont !

CS0_0338 (Copier)-BorderMaker CS0_0350 (Copier)-BorderMaker

J’arrive sur place à la périphérie de cette cité, a l’heure du déjeuner ou je ne tarderais pas rejoindre l’hotel que j’avais repéré.

CS0_1217 (Copier)-BorderMaker

200000 dong soit 8 euro la room, clim, sdb, bon confort et au calme. Je m’y colle deux nuitées.

Finalement, ce trajet entre Ca Mau et Rach Gia correspond totalement à l’image que je m’étais faite du delta du Mékong. Ce mix de, petits ou grands, bourgs au milieu de canaux, rizières etc fut de toute beauté et mériterait plus de temps pour flaner. Les destinations précédentes ne m’ont pas présenté ce visage. 

Plus tard, il me faudra trouver une manière de pouvoir changer du fric (Dong ou euro) en dollar, j’en ai besoin pour le visa du Cambodge.

Pour info si ça peut servir.

A My Tho, il y a 7 jours, j’étais allé dans une banque pour voir s’ils pouvaient me convertir 50 euro (toujours avoir une petite reserve d’euro sur soit 😉 ) avec l’équivalent en Dollars….réponse négative puis de recevoir le conseil d’aller a tel banque, avec en guise d’aurevoir « good luck », qu’elle me dira la gonz …. Hum.

J’ai laissé tombé l’affaire à cette étape, mais la, vu que je suis a trois jr de mon départ pour le Cambodge, il me faut absolument ce flouz !

Je m’arrête à la banque « good luck » qui me donne une réponse positive, me voila en train de sortir mon bifton européen la bouche en coeur sauf que quelques minutes plus tard « oops sorry sir, gna gna ! gna ! gna ! »

Apparemment, les banques Viet, préfèrent garder leur dollars et ce même en passant par la conversion de leur monnaie nationale.

Bref ! Toutes les mêmes….. 😛

Par contre, l’employée avec l’aide d’une cliente, m’indiqueront quelques nom de ?

Je n’ai rien compris mais je leur dirais de me les écrire en me donnant la direction a prendre.

Bingo, il s’agira de bijouteries qui font le change, de l’euro au dollar avec une légère commission. Signe distinctif, elle possède toute un  discret plaquard sur leur devanture, « western Union ».

Apres, fouinage en demi teinte jusqu’au couché du sun a siroter une blonde au glaçon, avec en fond de toile, l’ile de Phu Quoc.

CS0_0355 (Copier)-BorderMaker CS0_0357 (Copier)-BorderMaker CS0_0361 (Copier)-BorderMaker CS0_0367 (Copier)-BorderMaker CS0_0368 (Copier)-BorderMaker CS0_0387 (Copier)-BorderMaker

Mardi 22 Novembre 2016

Rach Gia

« Ville du sud en plein essor qui prospère grace aux revenus de son port sur le golfe de Thailande, la population compte un nombre significatifs d’habitants d’origine chinoise et khmère. La plupart des voyageurs traversent rapidement le centre et vont directement au port pour prendre le bateau à destination de l’ile de Phu Quoc. Si vous vous attardez, vous découvrirez le front de mer animé et les ruelles effevescentes… l’expansion de la ville s’accompagne de grands projets. De nouveaux quartiers ont été batis le long de la cote, au sud de la ville »

Je loge dans ce quartier avec ces grandes artères ou bon nombre de café, restau, hotel, habitation etc y figurent.

Et c’est dans cette optique que je trouverais un café a l’enseigne qui s’annoncera, enfin, conforme à mes attentes !

CS0_0399 (Copier)-BorderMaker CS0_0398 (Copier)-BorderMaker

Aujourd’hui, deux visites sur le tableau

La pagode Phat Lon.

« Cette grande pagode Theravada cambodgienne, dont le nom signifie grand Bouddha, fut fondée au XIXe. Tous les bonzes qui y résident sont d’origine khmère. A l’intérieur du sanctuaire, des statues de Bouddha Thic Ca portent des coiffes pointues….les deux tours proches de l’entrée servent à la crémation des bonzes défunts. »

Je rentre dans le complexe, comme d’habitude, sur la brele en y faisant le tour de couillon, lorsqu’au loin, j’aperçois devant le batiment dortoir ? Deux bonzes dont un, le plus âgé, qui me fait signe de venir les voir.

CS0_0413 (Copier)-BorderMaker CS0_0416 (Copier)-BorderMaker

Je me gare devant en pensant échanger avec eux en english ? Du tout !

Pour autant, la 20aine de minutes qui suivront n’en seront pas moins communicatives et expressives de part et d’autre. Evidemment, Maguy a mis son grain de sel dans les échanges….

CS0_0417 (Copier)-BorderMaker CS0_0421 (Copier)-BorderMaker CS0_0422 (Copier)-BorderMaker

Plus tard, ils me feront visiter le temple…

CS0_0429 (Copier)-BorderMaker CS0_0425 (Copier)-BorderMaker CS0_0432 (Copier)-BorderMaker

Il y a des jours comme ça ! Of corse, tu ne sais pas ce que te réserve la suite et à quelle sauce tu vas être bouffé mais quand je regarde les photos de ces hommes, surtout celui d’un certain age avec qui le dialogue du regard était totalement ouvert…..je me dis qu’il y a encore et toujours de l’espoir, tout n’est pas foutu. 

Merci.

La deuxième visite.

Temple Nguyen Trung Truc

«Ce temple honore la mémoire due N.T.T , leader de la résistance vietnamienne contre la toute nouvelle présence française, desn les années 1860 ; Ce fut l’instigateur de l’attaque qui provoqua l’incendie du navire de guerre français « l’Esperance ». N.T.T continua à combattre jusqu’en 1868, quand les franchich prirent en otage sa mère et plusieurs civiles et menacèrent de les tuer s’il ne se rendait pas. Il se constitua prisonner et fut exécuté le 27 Octobre 1868 sur la place du marché de Rach Gia. »

Après l’entrée, un des gardiens qui m’accueille reste surpris quand je le shoot….ça les fait toujours rire de se voir en photo sur écran.

CS0_0455 (Copier)-BorderMaker CS0_0456 (Copier)-BorderMaker CS0_0462 (Copier)-BorderMaker CS0_0465 (Copier)-BorderMaker CS0_0468 (Copier)-BorderMaker

Pour ma part, c’est l’engouement populaire de ce temple qui me surprendra, je le voyais plutot simple ? En fait, il y a bien un autel dédié a N.T.T mais pas que, il y en a toute une série consacré a d’autres figures religieuse auquel chaque visiteur ce prosterne avec le lot de prière.

Dehors, on se marre bien et on pose avec le blanc bec.

CS0_0473 (Copier)-BorderMaker CS0_0475 (Copier)-BorderMaker CS0_0479 (Copier)-2-BorderMaker

Pour la suite, j’avais repéré sur ma carte un dédale de canaux, en dehors du centre ville, et j’imagine un coté bcp plus rural ? Photo pêle mêle a gogo…

CS0_0441 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0452 (Copier)-BorderMaker CS0_0489 (Copier)-BorderMaker CS0_0493 (Copier)-BorderMaker CS0_0498 (Copier)-BorderMaker CS0_0501 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0508 (Copier)-BorderMaker CS0_0510 (Copier)-BorderMaker CS0_0513 (Copier)-BorderMaker CS0_0517 (Copier)-3-BorderMaker CS0_0530 (Copier)-BorderMaker CS0_0543 (Copier)-BorderMaker CS0_0551 (Copier)-BorderMaker CS0_0561 (Copier)-BorderMaker CS0_0566 (Copier)-BorderMaker CS0_0575 (Copier)-BorderMaker CS0_0584 (Copier)-BorderMaker CS0_0594 (Copier)-BorderMaker CS0_0598 (Copier)-BorderMaker CS0_0601 (Copier)-BorderMaker CS0_0611 (Copier)-BorderMaker CS0_0618 (Copier)-BorderMaker CS0_0622 (Copier)-3-BorderMaker CS0_0624 (Copier)-3-BorderMaker

 Je me suis gavé…. 😉

CS0_0625 (Copier)-BorderMaker CS0_0635 (Copier)-BorderMaker CS0_0638 (Copier)-BorderMaker CS0_0640 (Copier)-BorderMaker

5 heures de roulage plus tard, milieu d’aprem, je file me prendre le temps au temps autour d’un café glacé quand la demi heure passé, il tombera un déluge inattendu comme savent si bien le faire ces regions exotique ne me laissant pas d’autre choix que de continuer mon lezardage sur un fauteuil club.

Plus tard, le ciel, partiellement dégagé, me permettra de reprendre mon passe temps préféré en tombant sur une séance « Apres ou avant mariage, Ken et Barbie en train de…. »

CS0_0651 (Copier)-BorderMaker CS0_0658 (Copier)-BorderMaker

Et puis de choper la dernière photo du jour, sur ce quartier en plein développement, mais surtout, il sera temps de retourner chez moi fissa avant de m’en prendre une belle et bien grosse sur la tronche.

CS0_0663 (Copier)-BorderMaker

Mercredi 23 Novembre 2016

Dernière étape de mon périple Viet, un trajet de 90 bornes pour Ha Tien, ville frontière avec le Cambodge.

16-RachGia-HaTien88 CS0_0665 (Copier)-BorderMaker

La bécane chargé, je file profiter d’un café chaud « expresso » pendant que d’autre file a bouffer aux piafs en sirotant un café glacé !

CS0_0667 (Copier)-BorderMaker CS0_0671 (Copier)-BorderMaker

Je quitte Rach Gia, il est 7H30  du mat.

CS0_0674 (Copier)-BorderMaker CS0_0691 (Copier)-BorderMaker CS0_0693 (Copier)-BorderMaker CS0_0697 (Copier)-BorderMaker CS0_0698 (Copier)-BorderMaker CS0_0699 (Copier)-BorderMaker

Un parcours qui longe encore un canal du Mékong avant de longer le golfe de Thailande jusqu’à destination ou je découvre, en cherchant un hotel, que la culture de la crevette fait partie intégrante de l’économie locale.

CS0_0700 (Copier)-BorderMaker CS0_0701 (Copier)-BorderMaker

11hr, je cale quelques instant dans ma nouvelle chambre à l’hotel

CS0_1216 (Copier)-BorderMaker

200000 dong soit 8 euro, clim, frigo teloch, sdb, mais sans fenetre. Un détail qui n’a aucune importance vu que d’une part je n’y passerais qu’une nuit et d’autre part, le temps de me poser, je file directement explorer la region dans la foulée.

Ha Tien

«La ville fait encore partie du delta du Mékong bien qu’en bordure du golfe de Thailande, mais semble a milles lieues des rizières et des cours d’eau qui le caractérisent…. Elle séduit par sa langueur, ses villas coloniales décrépites et son marché pittoresque au bord du fleuve. Grace a l’ouverture du poste frontière entre le Viet le Cam, le nombre de visiteurs est récemment monté en fleche. »

Avant toute première chose, je veux voir ou sera le lieu de mon passage en frontière prévu pour demain, je file donc en sa direction qui se situe à environ 8 kms.

Le poste frontière de XA Xia (prononcez, Sa Sia)

CS0_0711 (Copier)-BorderMaker

Voila, maintenant que je connais l’endroit ou je vais être bouffé mais pas à quelle sauce, je peux repartir encore un peu plus angoissé….euh.

Je m’arrête, sur le chemin du retour, à la pagode Thach Dong, dont l’entrée est en bordure de route. Impossible de manquer le lieu puisque la grotte se situe dans un pic de karst qui dénote de l’environnement.

CS0_0707 (Copier)-BorderMaker CS0_0712 (Copier)-BorderMaker

« A gaude de l’entrée, la stèle de la Haine, en forme de poing levé, commémore le massacre de 130 habitants par les khmeres rouges le 14 mars 1978….. Diverses ouvertures offrent la vue sur le pays voisin. »

CS0_0725 (Copier)-BorderMaker

L’entrée de la grotte, souterraine, est haut perchée mais il y a un acces routier qui y monte directement, je me gare devant.

Ensuite, il faut gravir trois paliers et c’est la déesse, Guan Yin, de la compassion qui m’accueille avant de franchir le deuxième palier pour l’accès intérieur ou je la retrouve encore une fois.  Puis plusieurs cavités qui donnent sur des vues extérieur et une grosse galerie ou il y a la pagode.

CS0_0713 (Copier)-BorderMaker CS0_0715 (Copier)-BorderMaker CS0_0717 (Copier)-BorderMaker CS0_0719 (Copier)-BorderMaker CS0_0721 (Copier)-BorderMaker CS0_0722 (Copier)-BorderMaker

Continuation vers le centre ville pour aller visiter la pagode Phu Dung

«Erigée au milieu du XVIIIe, un seul bonze y réside actuellement…au centre de la salle principale, la statue la plus intéressante est un bronze du bouddha Thich Ca, rapporté de Chine. Derrière le sanctuaire, un petit temple dédié a l’empereur de Jade Taoiste… »

CS0_0726 (Copier)-BorderMaker CS0_0741 (Copier)-BorderMaker CS0_0742 (Copier)-BorderMaker

Histoire

« Ha Tien faisait partie du Cambodge jusqu’en 1708. Face aux attaques du Siam, le gouverneur khmer, un immigrant chinois appelé Mac Cuu, demanda l’aide des Vietnamiens. Des lors, la région devint un fief dirigé pas celui-ci….Durant le régime khmèr rouge, les forces cambodgiennes se livrèrent a des incursions répétées et tuèrent des milliers de civils… »

Ils s’avèrent que ces incursions visaient a récupérer le territoire du Kampuchea Krom (delta du Mékong) qui faisait partie du Cambodge avant que les Français viennent foutre la m….

Si tu en veux plus sur les histoires de jeux politique au détriment des peuples, c’est par ici 

Les visites culturelles terminées, découverte de la ville avec ses anciennes maisons coloniales reconnaissable à leur devanture, qui dénotent totalement de certain immeuble plus récent. 

CS0_0752 (Copier)-BorderMaker CS0_0756 (Copier)-BorderMaker CS0_0759 (Copier)-BorderMaker CS0_0760 (Copier)-BorderMaker

Puis le port et son énorme flottille de fisher boat amarrés le long d’une berge, sur le canal principal.

CS0_0767 (Copier)-BorderMaker CS0_0773 (Copier)-BorderMaker CS0_0776 (Copier)-BorderMaker

Et comme cité plus haut, l’autre économie locale autour de la crevette dont l’essentiel du boulot se fait a meme certaine route autour du centre ville.

CS0_0783 (Copier)-BorderMaker CS0_0785 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0791 (Copier)-BorderMaker CS0_0855 (Copier)-BorderMaker

Avant de me tirer dans les environs de la ville en direction de Mui Nai.

« Les plages bordent le golfe, l’eau, merveilleusement chaude et calme, est idéale pour la baignade…. A 8 kms a l’ouest de Ha Tien »

Une route qui longe le bord de mer, agréable et plutôt déserte. (Tu m’étonnes Gérard ! Je comprendrais sur le chemin du retour qu’il y a un autre accès qui coupe a travers champ et donc, plus frequenté !)

CS0_0802 (Copier)-3-BorderMaker CS0_0809 (Copier)-BorderMaker CS0_0833 (Copier)-BorderMaker CS0_0836 (Copier)-BorderMaker

Quand j’y arrive, je decouvre un grand complexe balnéaire avec ces lots de transats et autre boutiques a touristes, plutôt absent en cette période, ce qui n’est pas fait pour deplaire.

Je profite du calme pour choisir un établissement avec hamak et me siroter le café glacé rituel de l’après midi avant de rentrer dans mes pénates en fin de journée.

CS0_0839 (Copier)-BorderMaker CS0_0843 (Copier)-BorderMaker CS0_0847 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0864 (Copier)-BorderMaker CS0_0866 (Copier)-4-BorderMaker CS0_0872 (Copier)-2-BorderMaker

Jeudi 24 Novembre 2016

J’y suis, le jour J, le passage de la frontière pour la bécassine.

Il me reste encore 5 jours de visa, pour autant, je me suis fixé cette perte pour le «Au cas ou ».

Petit rappel :

  1. Si je n’arrive pas a passer la frontière ici présente avec la bécassine, je remonterais sur l’autre poste qui se situe a 90 kilo, celui de Chau Doc.
  2. Si à Chaud Doc, ça coince également, il me faudra faire 200 bornes pour rejoindre ma dernière option, le poste frontière de Moc Bai qui n’est pas très loin de Saigon.
  3. Si je n’arrive pas a passer Moc Bai, je filerais sur Saigon pour essayer de tirer quelques dollars de la brele, prendre un bus et sortir du pays. The End !

Voila pour les solutions de replie, 5 jours ne sont pas de trop mais avec des SI, on coupe du bois ….pour le moment….il est 8 heures lorsque je file voir un établissement, repéré la veille, une agence de tourisme ? Qui fait, restau et qui  « Ici on parle français » annoncé sur une pancarte de la devanture. J’y ai vu des touristes blanc bec attendre des mini-van pour la frontière.

CS0_0913 (Copier)-BorderMaker

La première question que je pose à ce petit bout de femme d’un certain age qui me reçoit, est en langage franchich, pour un café chaud ? Oui mon gars !

La deuxième question, en bon pragmatique que je suis, le café n’étant qu’un prétexte, je lui demande si le passage de la frontière serait compliqué avec ma mob ?

« Pas du tout ! Tu fais comme je te dis et tous se passera bien ! »

Oh ?

« A la première barrière, tu éteins le moteur et tu pousses jusqu’à la porte (le pont), tu te gares et tu vas faire tamponner la sortie du pays, la troisième porte n’est qu’un contrôle de tampon. Puis tu files a la porte du Cambodge et la , tu verras, ils sont plus cool »

Ok madame, merci beaucoup.

Autre question, je pensais y aller vers 11 hrs, pensant que c’est l’heure du déjeuné et que peu être les gonz sont plus « laissez aller » ?

« Pas du tout ! Vas-y avant 11 hrs, après, il y a trop de monde ! »

Ok ok madame….

Du coup, j’enfile le kawak, je file faire le plein d’essence, le plein du bidon avec le dernier Pho Bo (soupe) du pays, dernière photo de la ville, le chargement et gaz ! 

CS0_0907 (Copier)-BorderMaker CS0_0908 (Copier)-BorderMaker CS0_0910 (Copier)-BorderMaker CS0_0916 (Copier)-BorderMaker CS0_0917 (Copier)-BorderMaker

9HR47, je me pose devant la barrière d’entrée ou deux douaniers me réceptionnent, je sais qu’il faut que je descende de la brele alors j’anticipe et lorsque je suis prêt a pousser, l’un deux me dit d’aller jusqu’à la porte (le pont).

Cool !

A ce moment la, je boucle 3700 kilometre depuis l’achat de la bécassine, le 30 Octobre dernier. Il m’aura fallut 15 étapes, pour atteindre ce point, qui n’auront pas été de tout repos.  La ptite m’en aura fait baver avec ses caprices a gogo, mais elle a le mérite de m’avoir transporté jusqu’ici et c’est déjà pas mal, preuve une fois de plus que ce n’est pas l’engin qui fait le motard…. 😛 

TRACé final

Je passe la porte et file me garer juste après, a l’ombre, la ou d’autres bécanes s’y trouvent déjà.

Une fois le tampon de sortie validé, je repousse la mob jusqu’àu dernier check point, le gars contrôle mon passport et me voila officiellement entre le Vietnam et le Cambodge, autrement dit, je suis dans un « no man’s land » (littéralement : « zone d’aucune personne »)

Je remonte sur ma brele pour filer à la frontière du Cambodge, environ 200 mètres.

J’arrive sur la première barrière ou deux officiers sont sur le coté, ils me regardent assis sur leur chaise, ne bougeant pas d’un iota, tranquille Emile !

Je me remémore ce que m’avait dit la bonne femme, « ils sont plus cool »….Ah bin pour sur ! Tout le contraire du Vietnam, alors du coup  j’en fait de même en restant assis sur la mob, moteur allumé et comme si de rien n’était, au culot, je leur demande ou se trouve le service des visas ?

Ils m’indiquent la direction.

A partir de la, va falloir la jouer fine.

Je gaz une cinquantaine de mètre puis je me gare devant un petit muré juste avant l’entrée du batiment, sur le coté droit, de sorte que personne ne puisse me voir depuis l’intérieur. 

Tu vois le topo ?

Je rentre dans l’établissement, la bouche en cul de poule pour effectuer les formalités habituelles de visa. 30 dollars + 5 dollars….. de corruption active.

Il faut le savoir, je le savais….

J’aurais été dans mon droit de refuser de payer ce surplus et leur menaces de ne pas te faire de visa n’est que tu pipo étant donné que tu te retrouverais dans le « no man’s land », il suffirait d’appeler l’ambassade de France pour signifier le fait etc…..et ça, ils le savent très bien ! 

Ce que je viens d’écrire, n’est qu’un exemple parmi tant d’autre, il suffit de taper sur gogole « passage frontière Cambodge, corruption »… alors si tu comptes venir au Cambodge par voie terrestre, rappliques toi avec un visa préalable, c’est toujours mieux 😉

Pour mon cas,  je ne fais pas de vague étant donné mon besoin de discrétion !

Cela dit,qui me dit que les gars nonchalant de l’entrée n’aient pas appelé directement le bureau ? 5 dollars supplémentaire ne sont pas de trop pour le passage de la brele….amen, ainsi soit il !

Une fois mon visa tamponné, il faut encore passer par la case visite médicale. Le doc ? Te présente un papier avec des questions a cocher (fièvre etc) et pi faut encore raquer 1 dollar ! C’est ce que m’expliquara le doc tout en me signifiant que pour moi c’etait gratos ! Va savoir pourquoi ? Merci. 

Une fois en règle, je ressors chevaucher en vitesse mon destrier, coup d’éperon et lorsque de loin, j’aperçois le gars en charge de la barrière de sortie qui tourne sa tronchass a l’opposé…..je redouble de coup d’éperon, désolé bécassine, et passe la porte sans qu’il me voit !

Durée totale de l’opération frontière : 35 minutes !

A partir de la, je continue a ouvrir en grand la poignée de gaz jusqu’à la première ville que je passe, Kompong Trach, qui se situe a 20 kilo, de peur que quelqu’un de chez eux me rattrape et me fasse le coup du « vous n’êtes pas autorisé ! » comme j’ai pu lire sur un forum.

Pour le coup, je n’ai pris aucune photo sauf celle qui suit avec le téléphone. Le gros bazar étant resté bien sagement a l’abri des regards pour cet épisode frontalier (discrétion oblige)

20161124_104854-BorderMaker

Plus tard, je rejoindrais ma destination finale, la petite station balnéaire de Kep, environ 50 kilomètre depuis la frontière, ou je me trouverais vite fait une guesthouse sur une des places du coin.

CS0_1215 (Copier)-BorderMaker

10 dollars la nuit, sdb, fan.

Je me poserais dans ma chambre avec un énorme soulagement/relachement total qui me feront siester jusqu’en début d’aprèm.

Toutes ses questions, ses angoisses qui me turlupinaient depuis quasiment le départ d’Hanoi, sont enfin terminées. Place maintenant a une nouvelle aventure avec le but de traverser le pays en essayant de voir un maximum de chose jusqu’à la frontière du Laos, le troisième pays de mon Road trip.

Pour commencer, Kep

 « Fondée en 1908 par l’élite française, repaire de la haute société cambodgienne dans les années 1960, Kep attire dorénavant les touristes pendant la saison sèche…..Certains lui repproche de manquer d’ame, faute de centre, d’autres sont séduits par son ambiance nonchalante. Renommée pour ses couchers de soleil et la qualité de ses fruits de mer, Kep compte aussi nombre de villas qui évoquent les années d’avant guerre. Décrépites, recouvertes par la végétation, elles sont abandonnées depuis les 80 après les départ des khmers rouge et les pillages qui ont suivi……Kep jouxte un parc national, parfaitement adapté pour les randonnées. »

Ah ! Au fait….. je connais un peu le royaume Khmère puisque ce fut ma première expérience de voyage en solo, c’était en 2009. Je m’étais fait un petit circuit de 15 jours a partir de Siem Reap et ses cités d’Angkor, la capitale Pnom Penh et plus au sud, sur Kampot et Sianoukville.

Ce pays est tout un symbole pour ma pomme puisqu’il a vu naître mes débuts en tant que backpaker, c’est donc un retour aux sources mais avec toute l’expérience de ses dernières années. 

Kep se trouve a 25 kms de Kampot, j’y étais venu en scooter lors d’une balade.

Après le sieston inopiné, je file de l’autre coté de la station, à 2kms, au marché aux crabes car je sais que la bas, j’y trouverais un restau pouvant contenter mes envies de spécialité.

« Incontournable à Kep, déguster du crabe frit au poivre. Direction le marché aux crabes, des baraques en bois près du marché au poisson. Pour garantir la fraicheur, les crabes sont conservés dans des enclos à quelques mètres de la plage. »

Moi le crabe, c’est pas trop mon truc mais par contre, le calamar grillé ! UF UF UF !

CS0_0919 (Copier)-BorderMaker CS0_0921 (Copier)-BorderMaker

Plus tard, je m’en va explorer un peu plus en profondeur ce lieu emplie de zénitude, sans klaxon….. il y règne un calme absolu et franchement, j’en avais besoin apres la grosse densité du Vietnam.

Fouiner les fameuses villa, celle-ci dont je me souviens très bien l’avoir vu il y a 7 ans, qui laisse volontairement apparaître des signes ostentatoire de batailles entre khmer rouge et vietnamiens. D’ailleurs, quand je l’avais pris en photo, il y avait un gars qui voulait me faire payer….je pense que c’est toujours un « squat » comme d’autre.

CS0_0935 (Copier)-BorderMaker CS0_0936 (Copier)-BorderMaker

Mais certains s’en servent aussi pour leur art pictural.

CS0_0927 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0943 (Copier)-2-BorderMaker CS0_0951 (Copier)-2-BorderMaker

Il y a aussi l’art sculptural à Kep, comme phanie, a poil, qui est sensée attendre le retour de son mari partie en mer…..mouais.

CS0_0984 (Copier)-BorderMaker CS0_0985 (Copier)-BorderMaker CS0_0982 (Copier)-BorderMaker CS0_0981 (Copier)-BorderMaker CS0_0929 (Copier)-BorderMaker

Mais Kep c’est surtout une station balnéaire dont l’évolution se trouve à des années lumière du coté « Blingbling » de la plage de Patong a Phuket. Pour le moment et 7 ans après ma venu, ça n’a pas changé. Venir ici, c’est ce contenter d’une vie paisible, sans paillettes et artifices.

CS0_0953 (Copier)-BorderMaker CS0_0957 (Copier)-BorderMaker CS0_0962 (Copier)-BorderMaker CS0_0967 (Copier)-BorderMaker CS0_0971 (Copier)-BorderMaker CS0_0977 (Copier)-BorderMaker CS0_0989 (Copier)-BorderMaker

Fin de journée, retour au marché aux crabes pour admirer le couché du soleil et ce soir la, il y avait une lumière particulièrement splendide ! (photo brut de pomme)

CS0_0993 (Copier)-BorderMaker CS0_0995 (Copier)-BorderMaker CS0_0998 (Copier)-BorderMaker CS0_1021 (Copier)-BorderMaker CS0_1031 (Copier)-BorderMaker CS0_1034 (Copier)-BorderMaker

Vendredi 25 Novembre 2016

8H40 je sors du lit !

Houuuuuuuuuuuulala ! Incroyable ! 

Il faut dire qu’au Kampuchéa (Cambodge), le klaxon est vraiment mis de coté, on ne s’en sert que rarement. Contraste énorme d’avec le pays voisin. Cela dit, la circulation n’y est pas aussi dense et sur Kep, ça ne l’est encore moins. J’imagine qu’a Pnom Penh, la capitale, ce sera différent ? j’y ai roulé mais je ne m’en souviens plus.

Donc selon l’équation suivante :

(pas de klaxon = calme) + (chambre derrière la guesthouse = encore plus de calme) + (rideau ne laissant passer la lumière du jour= nuit) = grace matinée…. on n’est bon tintin ! 

Je m’en va prendre un café servi comme il se doit avec un porte bonheur ? venu me rendre visite.

CS0_1044 (Copier)-BorderMaker

Tout en continuant de prendre le temps au temps, le coté nonchalant du lieu me va comme un gant, de lire mon nouveau guide du routard, d’organiser un peu ma journée et la suite de mon périple pour les jours a venir.

Le programme du jour est d’aller voir le temple bouddhique de Kompong Trach, une ville, à 28 kms depuis Kep.

Ce temple a la particularité d’être installé dans une montagne de karst, une grotte pleine de cavité mais selon la description du guide, je pense qu’il est compliqué d’acces pour Maguy. Peu importe, j’y vais et ce sera l’occasion de voir autre chose que la vie balnéaire.

CS0_1056 (Copier)-BorderMaker CS0_1058 (Copier)-BorderMaker CS0_1061 (Copier)-BorderMaker CS0_1068 (Copier)-BorderMaker CS0_1072 (Copier)-BorderMaker CS0_1073 (Copier)-BorderMaker

Au Cambodge, le réseau routier n’est pas celui du Vietnam….moi qui me plaignais quelque peu il n’y a pas si longtemps de l’état de la route sur un trajet au viet ! Dans ce pays, je vais être servi !

Des que tu sors des axes principaux, tu te retrouves directement sur des pistes.

Quand j’arrive au pied de la montagne, l’accès est payant, mais j’expliquerais ne pas faire la visite et d’aller simplement voir le site. (le coup de Maguy a plein tube)

CS0_1077 (Copier)-BorderMaker CS0_1078 (Copier)-BorderMaker CS0_1083 (Copier)-BorderMaker CS0_1085 (Copier)-BorderMaker CS0_1088 (Copier)-BorderMaker

Il y a deux temples qui jouxte l’entrée de la grotte, je n’y suis pas rentré…..la flemme, ce qui ne m’a pas empeché de choper l’image marquante du jour !

Puis de l’autre coté de la montagne, en continuant ma balade, au hasard, je trouverais une autre grotte qui possède une résurgence d’eau de source et permet de s’y baigner.

CS0_1091 (Copier)-BorderMaker CS0_1099 (Copier)-BorderMaker

Au retour, je m’arrête dans une cantine, car il est l’heure de la boustifaille et pour la énième fois, j’ai fais l’objet de la bête curieuse….euh….

CS0_1111 (Copier)-BorderMaker CS0_1115 (Copier)-BorderMaker

…puis je rentre chez moi en passant devant le cul de phanie et me la faire cool sur la terrasse de ma guest house pour l’écriture électronique, avec vue sur mer….un luxe a 10 dollars steuplé !

CS0_1125 (Copier)-BorderMaker CS0_1134 (Copier)-BorderMaker CS0_1138 (Copier)-BorderMaker CS0_1149 (Copier)-BorderMaker  CS0_1139 (Copier)-BorderMaker CS0_1156 (Copier)-BorderMaker CS0_1161 (Copier)-BorderMaker CS0_1162 (Copier)-BorderMaker CS0_1166 (Copier)-BorderMaker CS0_1170 (Copier)-BorderMaker CS0_1171 (Copier)-BorderMaker

Fin de journée, je ressortirais pour aller mater le couché du soleil, sous les conseils de mon hote

« Montes au parc national, sur environ 7 kms, la route est accessible et de la haut tu auras un superbe point de vue… »

CS0_1172 (Copier)-BorderMaker CS0_1176 (Copier)-BorderMaker

Effectivement, au début cela paraissait alléchant mais au bout de 2 kms, vu l’état de la piste, j’ai préféré rebrousser chemin imaginant le pire lors de la redescente de nuit.

Retour aux valeurs sans crainte du coté du marché au poisson, des creuvettes d’Ha Tien ? Comme un clin d’oeil au passé ? Et en y croisant un Allemand, sur un autre genre de mobylette, faisant le tour du monde.

CS0_1177 (Copier)-BorderMaker CS0_1182 (Copier)-BorderMaker CS0_1186 (Copier)-BorderMaker

Voila pour ce 9eme carnet de Zebulon qui continue sa tournée des grands ducs.

Stay online.

Portes toi bien 😛

A plouch.

6 Comments

  1. Toto

    Bonjour ma Salette tes photos sont de plus en plus magnifique quelle chance que tu as je t’embrasse gaffe à toi.
    Toto la Carcasse.

  2. MONTOYA Fabienne

    Wouahou ces photos, ces couchers de soleil, et la grotte !!!
    Par contre, ahhhh ces routes, ces pistes, ces chemins, a pas peur toi !!!!

    Bonne route

  3. SITLAMOIAUSSI

    Hello le voyageur
    Encore de magnifiques photos qui nous font voyager…tu as raison de saisir l’instant présent !
    Profite de tous les bons moments..prends soin de toi au passage
    Bisous

  4. Sissi

    Juste 2mots
    Magnifiques et bravo!!!
    magnifiques pour tout ses jolies paysage tes recits et portraits. .
    Bravo pour le passage de la becassine trop fort zebulon bizette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *