On the Ho Chi Minh road, « Nikon » qui veut….

YO !

La suite…

Samedi 5 Novembre 2016

Aujourd’hui, 3ème étapes de ce road trip, le parc national de Phong Nha, un trajet de 207 kilo.

3-Vinh-Phong Na-266 CS0_7333 (Copier)-BorderMaker

Il est 7h30 quand je m’arrête dans un « restau routier » une vingtaine de kilo plus tard, alpagué par la tronche du rabatteur que j’ai voulu shooter.

CS0_7346 (Copier)-BorderMaker CS0_7341 (Copier)-BorderMaker

Un café et un plat de « spaguetti bœuf » me seront d’utilité pour ce trajet qui s’avérera compliqué.

Dans les faits, je dois rejoindre la route « Ho Chi Minh » qui se situe plus au nord en direction du Laos. Depuis Vinh, la carte de gogole maps ainsi que ma carte électronique perso m’indiquent pas mal de bifurcations pour y arriver, il ne va pas falloir ce tromper.

Un GPS m’aurait bien facilité la tache puisque finalement cela ne va pas se dérouler comme prévu.

Au Vietnam, les directions ne sont pas aussi bien indiqués qu’a Taiwan, en tout cas, pour ce trajet.

Quand je me suis retrouvé a l’intersection que j’avais envisagé, il n’y avait aucune direction sauf celle de rejoindre ma ville de départ par une autre route, que faire ? ….Ce n’est pas sur l’aide des autochtones que je pourrais m’en sortir alors du coup, je fais au feeling grace au soleil qui ne doit jamais être sur ma droite …

CS0_7351 (Copier)-BorderMaker CS0_7352 (Copier)-BorderMaker CS0_7354 (Copier)-BorderMaker

Au final, mon intuition me disant «tu t’es banané zeb !» me pousse a m’arrêter a une station service pour confirmer ? La chance, le gars comprenait l’anglish. Il me confirmera que je suis sur la route qui mène au Laos et m’indiquera le bon itinéraire a prendre.

Résultat de l’opération, 60 bornes en plus et 1H30 de perdu !

CS0_7357 (Copier)-BorderMaker CS0_7360 (Copier)-BorderMaker CS0_7366 (Copier)-BorderMaker CS0_7371 (Copier)-BorderMaker

Sinon, le reste des 200 bornes fut un jolie trajet évolutif au niveau du paysage, passant du plat pays au sinueux montagneux sans trop d’effort pour la bécassine. Sur la fin, l’apparition des pics de karst, particulier a la région du parc national, clôtureront cette belle découverte.

CS0_7376 (Copier)-BorderMaker CS0_7377 (Copier)-BorderMaker CS0_7382 (Copier)-BorderMaker CS0_7383 (Copier)-BorderMaker CS0_7385 (Copier)-BorderMaker CS0_7403 (Copier)-BorderMaker CS0_7409 (Copier)-BorderMaker CS0_7410 (Copier)-BorderMaker

J’arriverais en milieu d après midi sur le village de Song Trach, qui regroupe tous les hotels du parc, et me dirigerait sans trop de peine jusqu’a celui dont j’avais réservé la veille.

CS0_7415 (Copier)-3-BorderMaker CS0_7421 (Copier)-BorderMaker CS0_7624 (Copier)-BorderMaker

20 euro pour deux nuits, sdb, clim, balcon, petit dej.

Le Parc national de Phong Nha

« Classé a l’Unesco, le remarquable parc national de Phong Nha abrite les plus anciennes montagnes karstiques d’Asie formées il y a environ 400 millions d’années. Criblé de grottes aux dimensions souvent spectaculaires et sillonné de rivières souterraines, le parc constitue un véritable eldorado pour les spéléologues »

C’est vrai qu’en arrivant, le décor en jette !

Apres la pause décompression, il me reste encore un peu de temps avant la tombé de la nuit, je file fouiller le village qui se situe le long d’une rivière.

Quand j’arrive au bout de sa route…

CS0_7424 (Copier)-BorderMaker CS0_7436 (Copier)-BorderMaker

« Grottes de Phong Nha »

« Il s’agit a juste titre de l’excursion la plus populaire dans la région, qui fait l’objet d’un promenade en bateau spectaculaire….elle mesure prêt de 55 kms de long….du village de Son Trach, des bateaux rejoignent la grotte en passant devant des buffles d’ eau, des pics calcaires déchiquetés et des clochers d’église qui émaillent les berges de la rivière Son…. »

Ici, les villageois d’en face prennent le « Ferry bo-at …

CS0_7448 (Copier)-BorderMaker CS0_7450 (Copier)-BorderMaker CS0_7462 (Copier)-BorderMaker CS0_7454 (Copier)-BorderMaker

Pour ma pomme, je ne suis pas géologue, spéléologue, les grottes, les stalagmites ca doit etre jolie et patin couffin, tu connais la suite…..

Cela dit, d’autres ont visité les grottes du parc pour toi, pour moi, comme « L’oiseau rose » et ses photos.

La suite de mes tof ….

CS0_7466 (Copier)-4-BorderMaker CS0_7467 (Copier)-2-BorderMaker CS0_7478 (Copier)-2-BorderMaker CS0_7479 (Copier)-BorderMaker CS0_7485 (Copier)-3-BorderMaker CS0_7493 (Copier)-BorderMaker CS0_7499 (Copier)-BorderMaker

….jusqu’à ce que j’arrive « Sur le parking des anges, plus rien ne les déranges » (Marc Lavoine)

CS0_7490 (Copier)-BorderMaker

Dimanche 06 Novembre 2016

Il flotte !

J’attendrais le milieu de matinée pour partir en balade….  « On two wheelers » of corse, jusqu’en début d’aprèm.

CS0_7511 (Copier)-BorderMaker CS0_7526 (Copier)-BorderMaker CS0_7531 (Copier)-BorderMaker CS0_7537 (Copier)-BorderMaker CS0_7539 (Copier)-BorderMaker CS0_7542 (Copier)-2-BorderMaker

Après ?

CS0_7558 (Copier)-2-BorderMaker CS0_7560 (Copier)-BorderMaker CS0_7565 (Copier)-3-BorderMaker CS0_7566 (Copier)-BorderMaker CS0_7568 (Copier)-BorderMaker CS0_7569 (Copier)-BorderMaker

Après il flottera le reste du temps et par conséquent, retour maison, j’ai un article à écrire.

CS0_7576 (Copier)-BorderMaker CS0_7580 (Copier)-BorderMaker CS0_7588 (Copier)-BorderMaker CS0_7596 (Copier)-BorderMaker

Sinon, autre chose sur le parc :

« La plus grande grotte du monde »

Ho khanh, chasseur d’un village proche de la fontiere Laotienne, s’abritait souvent dans les grottes qui criblent la région. Au début des années 1990 il tomba sur la gigantesque Hang Son Doong. Il fallut attendre que des explorateurs britanniques y retournent avec lui, en 2009, pour découvrir les véritables dimensions (plus de 5 kilo de long, 200 m de haut et j usqu’a 150 de large)…. »

Le lien qui va bieng sur la grotte, il y a une vidéo.

Lundi 07 Novembre 2016

Je quitte l’hotel, sous une légère flotte qui ne s’est pas arrêtée depuis la veille, il est 7h 30, en direction de Khe Sanh qui se trouve à 230 kilo (En réalité,260)

4Phongnha-Khesanh260 CS0_7627 (Copier)-BorderMaker

Sur le papier, le trajet s’annonce grandiose mais au vu de l’horizon, je risque d’en prendre plein la gueule et je ne sais pas si je vais voir grand chose.

CS0_7635 (Copier)-BorderMaker CS0_7638 (Copier)-BorderMaker CS0_7639 (Copier)-BorderMaker CS0_7642 (Copier)-BorderMaker

Et j’en ai pris plein la figure de poulpe jusqu’à ce que je tombe en panne sèche d’ essence, 100 kilomètre plus loin. La Becassine a consommé bcp plus que prévu, mais rien d’étonnant en soit puisque les efforts fournis tout le long n’ont pas été de tout repos.

CS0_7645 (Copier)-BorderMaker CS0_7649 (Copier)-BorderMaker CS0_7651 (Copier)-BorderMaker CS0_7654 (Copier)-BorderMaker

La pluie, le brouillard ou la couche nuageuse ne m’ont pas permis de profiter pleinement de l’horizon qui aurait pu me dévoiler la chaine de montagne karstique espérée. Ce qui est sur, c’est que j’ai du monter assez haut dans les cimes puisque quelques fois, mes oreilles me le faisait ressentir par un leger claquage, typique au changement d’atmosphère.

Au cours de cette première partie, je me suis amusé a compter le nombre d’usagé faisant le parcours ?……. 8 ! (Une voiture et 7 mob), autant te dire qu’il ne faut pas tomber en panne tout cours. Un trajet qui ne comporte pas de station service, cela va de soit 😉

Juste après le ravitaillement, je croiserais le premier village d’une ethnie Vietnamienne, les « Bru » dont les femmes arborent des jupes longues semblables à des sarongs. Chaque maison sont en accord avec la nature puisqu’elle sont toute de bois sur pilotis.

CS0_7657 (Copier)-BorderMaker CS0_7658 (Copier)-BorderMaker

Puis, je continue la route en longeant une rivière pendant 60 kilo jusqu’à ce que….

CS0_7660 (Copier)-BorderMaker CS0_7661 (Copier)-BorderMaker

…. je tombe sur un glissement de terrain, qui est, apparemment, récent. Au début, ça m’avait l’air simple mais lorsque j’entame le virage, je me retrouve sur le fait accompli….la profondeur des sillons boueux ne me laissent pas d’alternative, il va falloir y aller.

CS0_7663 (Copier)-BorderMaker CS0_7664 (Copier)-BorderMaker

J’avance doucement en essayant de ne pas m’arrêter, au risque de m’enliser, jusqu’à ce que mon pied « valide » se bloque sur je ne sais quoi, me déséquilibrant et la mob avec. La sanction à été brutale, je pars au tas ou plutot je m’affale comme un cochon dans sa marre…

Heureusement, je ne suis pas tombé du coté « Maguy », du coup, elle n’a subit aucun dommage.

Dans la boue, d’une épaisseur de 15 cm au bas mots, je suis affalé sur le coté droit, la bécane sur ma jambe, l’appareil photo, que j’ai toujours sur moi en bandoulière, goûte pleinement à la fraicheur du mélange poisseux….. j’ai presque envie de lui sortir le groin.

Un petit peu de nage dans l’agadou dou dou sera nécessaire pour me dégager de la mob et me remettre sur pied.

Ensuite, la galère va continuer.

La bécassine ayant retrouvé son équilibre naturel, le sac de voyage fixé sur le porte bagage n’a pas bougé d’un fil, sur béquille latéral, il faudra finir la quinzaine de mettre restant avant de retrouver le bitume. Pour ce faire, je me tiendrais au coté de la ptite, moteur et vitesse enclenché (elle fait un drole de bruit) tout en donnant un léger coup de gaz afin de la faire avancer en même temps que mes pas, glissants, embourbés qui tenteront a maintes reprises de me faire a nouveau partir au tas.

CS0_7666 (Copier)-BorderMaker CS0_7671 (Copier)-BorderMaker

Une fois fait, j’ai du retourner dans ce bourbier pour aller chercher mon sac photo et le casque Taiwanais restés sur le coté du lieu des festivités, ou la aussi, je manquerais quelques fois de me ramasser.

C’est bon, tu as imaginé la scène du zeb tout poisseux ! je te vois !…… J’en rigole aussi…..maintenant. Et comme je n’ai pas honte de raconter mes déboires, je te mets le selfie qui va bieng…..braguette ouverte.

CS0_7672 (Copier)-BorderMaker

Le coté positif de la chose, puisqu’il y a toujours une partie de positif même dans le négatif,  la pluie m’a laissé tranquille durant cet épisode.

Viendra ensuite le temps d’un petit nettoyage de rigueur, grace a l’eau qui file dans le caniveau le long de la route, des chaussures qui pèsent une tonne et sommairement la mob, surtout les poignées.

La bécassine a subit une casse dans cette chute, une partie du pot d’échappement vacille dans le vide. J’ai du trafiquoter un soutien en espérant que cela puisse tenir jusqu’à destination finale.

Quant à l’appareil photo (Nikon), il a eu droit, lui aussi, à un petit nettoyage sommaire de la boue collée sur l’écran, l’oeil et un peu autour des boutons de réglage mais a priori, l’ensemble fonctionne. Lorsque je prends les photos de la scène, ci dessus,  et un peu plus tard, je n’ai pas pensé a controler la vision…..d’ou les taches sur les tofs.

A ce stade la, il ne me reste plus que 100 bornes a faire et j’avoue me sentir un peu fébrile de cette mésaventure.

Avec deux jambes valides pour tenir l’équilibre dans cette boue, cela se serait passé comme une lettre a la poste, mais la, les limites de Maguy sont indéniables ! La moto c’est ma passion, mais je ne suis pas fait pour le tout terrain.

Le reste du trajet se fera sans encombre jusqu’à ce que….

CS0_7673 (Copier)-BorderMaker CS0_7675 (Copier)-BorderMaker CS0_7677 (Copier)-BorderMaker CS0_7683 (Copier)-BorderMaker CS0_7687 (Copier)-BorderMaker CS0_7697 (Copier)-BorderMaker

….. je perde définitivement le pot de mon destrier, occasionnant un sacré raffut, le tout 6kms avant l’arrivée.

CS0_7698 (Copier)-BorderMaker CS0_7701 (Copier)-BorderMaker CS0_7706 (Copier)-BorderMaker CS0_7708 (Copier)-BorderMaker CS0_7709 (Copier)-BorderMaker

Dans la foulée, je trouverais un réparateur pour la soudure, il me fera également la vidange.

CS0_7710 (Copier)-BorderMaker CS0_7720 (Copier)-BorderMaker CS0_7728 (Copier)-BorderMaker

A Khe Sanh, j’arriverais 16h30 à l’hotel réservé la veille

Khanh Phuong Hotel, pour 25 euro les deux nuits, sdb, clim..

S’en suivra une bonne séance de nettoyage a l’eau chaude dont voici le pack photographique en cette fin de journée.

20161107_164924 (Copier)-BorderMaker

Ya pas a dire, Nikon n’est pas un fabricant de photocopieur 😛

Sacré journée !

Mardi 08 Novembre 2016

Khe Sanh

« Officiellement rebaptisée Huong Hoa, cette ville restera à jamais gravée dans les mémoires occidentales sous le nom de Khe Sanh….à la fin de l’année 66, malgré l’opposition de l’état major des marines à la stratégie d’usure du général Westmoreland, les forces spéciales firent de la petite base de Khe sanh un véritable bastion des marines. En avril 67, ils lancèrent « les batailles des collines »  afin de déloger l’armée nord vietnamienne des environs. En l’espace de quelques semaines 155 marines et des milliers de Nord vietnamiens y trouvèrent la mort….. »  sauf que….

Apres le café matinal, je me barre visiter l’ancienne base qui se trouve à 3 kms de la ville…

CS0_7731 (Copier)-BorderMaker CS0_7742 (Copier)-BorderMaker

« Theatre du siège le plus célèbre de la guerre du Vietnam, la base militaire de Khe Sanh ne fut jamais prise… »

Si tu veux lire l’histoire complète du lieu et de son siège, le lien wikipedia c’est par ici 

« Aujourd’hui, le site est occupé par un petit musée qui expose de vieilles photographies, quelques bunkers reconstruits et quelques avions américains. Une partie du site est devenue une plantation de café, de l’Arabica de grande qualité »

Effectivement, la première image avant d’arriver sur place est d’être entouré de caféiers, l’entrée du site est payante, (40000 dong).

Maguy n’a pas réussi a séduire la guichetière, j’ai du raquer la somme.

CS0_7744 (Copier)-BorderMaker CS0_7745 (Copier)-BorderMaker CS0_7746 (Copier)-BorderMaker CS0_7748 (Copier)-BorderMaker

Deux hélicos sont encore sur pied ainsi qu’un gros porteur de ravitaillement qui n’ont pas trop subit les ravages du temps. D’aspect extérieur, ils semblent en bon état.

Trois chars sont également en place, quelques vestiges de bombes etc.

CS0_7752 (Copier)-4-BorderMaker CS0_7763 (Copier)-5-BorderMaker CS0_7787 (Copier)-2-BorderMaker CS0_7793 (Copier)-BorderMaker CS0_7802 (Copier)-3-BorderMaker CS0_7810 (Copier)-BorderMaker CS0_7811 (Copier)-2-BorderMaker

Il règne un silence sur le site, j’étais seul a cette heure matinale. On peut facilement s’imaginer l’organisation de cette base,  mais aussi et surtout, ce qu’ont pu endurer les militaires présent suite au siège…comme décrit sur le lien wikipédia plus haut.

Le musée comporte effectivement pas mal de reliques militaires, d’armes et de photos retraçant l’historique de la bataille.

CS0_7812 (Copier)-BorderMaker CS0_7813 (Copier)-BorderMaker CS0_7814 (Copier)-BorderMaker CS0_7815 (Copier)-BorderMaker CS0_7816 (Copier)-BorderMaker CS0_7818 (Copier)-BorderMaker

Bref….

Je ressorts du site une heure 30 plus tard en direction de la vie, un mariage par exemple non loin de la.

CS0_7821 (Copier)-BorderMaker CS0_7822 (Copier)-BorderMaker

En Asie, on n’attends pas le week end pour se marier, c’est quand on veut…on invite la famille, les copains pour une grosse boustifaille matinale, on met une sono a fond les manettes et en début d’aprem, la fête est finit !

Je me souviens sur Taiwan, le mois dernier, lorsque j’arrive sur une étape de montagne, sous la flotte. Il y avait juste en face de la guesthouse des barnums du même genre que sur la tof,  un gros banquet avec traiteur, bcp d’invités….à 13hr, le traiteur commençait déjà a démonter les barnums puisque tout le monde était parti !

En retournant à la ville, un autre mariage mais avec d’autres moyens financier.

CS0_7852 (Copier)-BorderMaker

Je continue ma route pour revenir a un quotidien plus rural, pendant que certain se bougent pour le gagne pain…..

CS0_7857 (Copier)-BorderMaker CS0_7873 (Copier)-BorderMaker

d’autre se gratte les pieds pensant surement a sa robe de princesse….euh !

CS0_7874 (Copier)-BorderMaker

Et d’autre s’appretant pour le prince charmant ?

CS0_7876 (Copier)-BorderMaker

Le Laos n’étant pas loin, la bas, derrière la crête, si j’allais me faire un tour ?

CS0_7881 (Copier)-BorderMaker CS0_7882 (Copier)-BorderMaker

Je passerais devant l’ancienne base de « Lang Vay »  ( le lien wikipédia plus haut en parle), il y a un char sur un promontoire.

CS0_7884 (Copier)-BorderMaker CS0_7887 (Copier)-BorderMaker

Lorsque j’arrive a proximité du poste frontière, il y a un garde barrière.

Anecdote !

Je lui demande s’il parle anglais ? (un shouya qu’il me dit) Je lui demande si je peux aller au Laos avec ma mob ? Oui qu’il me dit.

J’invente un pipot en lui disant que demain je reviendrais mais pour l’heure je veux juste prendre une photo du poste frontière puis je repars.

CS0_7892 (Copier)-BorderMaker

Je ne roule pas depuis 5 minutes que je me fais arrêter par un gars en uniforme kaki foncé, un gars de l’immigration ? Et qui me demande mon passport !

Vu la tronche, ce n’est pas un plaisantin !

Bien sur, il ne parle pas anglais, il feuillette mon passport, regarde sans cesse les tampons de visa de ci de la (il commence a être sérieusement bien rempli le bougre) je comprends alors qu’il cherche le visa du Vietnam quand je lui montre ou il se trouve.

Il contrôle la date, feuillette encore et encore comme savent si bien le faire ses agents de l’immigration, me regarde de son air si accueillant (ironique le zeb) en m’’affirmant, « hum, Français » !

De me rendre mon truc et de s’en est aller sans aucun mot !

Apres coup, je pense que le gars de la barrière a du l’appeler pour lui signifier ma présence….faut il rappeler que je suis dans un pays socialiste !

Je retourne au point de départ matinal pour la restauration, le « café Den » et un petit tour supplémentaire.

CS0_7895 (Copier)-BorderMaker CS0_7907 (Copier)-3-BorderMaker CS0_7915 (Copier)-3-BorderMaker CS0_7917 (Copier)-BorderMaker CS0_7841 (Copier)-2-BorderMaker

Mais pas très longtemps car je sens que la sieste m’appelle et le repos du QQ s’impose aussi car demain, je sais que j’ai un long trajet qui m’attend.

Pour cloturer cette journée, je monte sur le toit de l’hotel pour shooter l’environnement historique du lieu.

CS0_7922 (Copier)-BorderMaker CS0_7923 (Copier)-BorderMaker CS0_7927 (Copier)-BorderMaker

Mercredi 09 Novembre 2016

La pluie n’a pas cessé de tomber depuis cette nuit et ce matin, cela n’a pas l’air de s’arranger lorsque je descends charger mon sac sur la brêle, il tombe des crapauds !

CS0_7944 (Copier)-BorderMaker CS0_7945 (Copier)-BorderMaker

Heureusement, le temps de prendre un café « réveilleur »,  de crapaud cela passera à grenouille pour laisser place a du crachin plus accessible pour entamer la route sur ma nouvelle destination, le village de Prao, qui se trouve a 210 kilo.

A peine quitté l’hotel que je croise un cortège funèbre avec en face le lot habituel de blablatère.

CS0_7950 (Copier)-BorderMaker CS0_7952 (Copier)-BorderMaker

Je continue mes explorations sur la route « Ho Chi Minh » ou je ne prendrais la flotte que par intermittence jusqu’au village d’Aluoi et sa station d’essence que je n’atteindrais pas sans l’aide de ma réserve, seulement 3 kms plus tôt ! PFFFFF

CS0_7954 (Copier)-BorderMaker CS0_7955 (Copier)-BorderMaker CS0_7956 (Copier)-BorderMaker CS0_7963 (Copier)-BorderMaker CS0_7977 (Copier)-BorderMaker CS0_7983 (Copier)-BorderMaker CS0_7984 (Copier)-BorderMaker CS0_7985 (Copier)-BorderMaker

A Aluoi, theatre d’une autre bataille historique et qui a fait l’objet d’un film, click par la « Hamburger Hill » 

Je profiterais de l’arrêt essence pour aller me mettre un peu au sec le temps de boustifailler un « Pho bo » (soupe de nouille au bœuf) car je sais que l’autre partie du trajet va être du même type que la jungle du parc de Phong Nha.

CS0_7988 (Copier)-BorderMaker CS0_7989 (Copier)-BorderMaker CS0_7993 (Copier)-5-BorderMaker

Et comme par hasard, le démarreur de la bécassine fait encore des siennes lorsque je décide de repartir !

  • Je dis comme par hasard car c’est dans une ville que cela cloche encore, et dans une ville, il y a toujours un réparateur.
  • Je dis « fait encore des siennes » puisque la première fois fut à Phong Nha, ou le mécano constatera un défaut de contact.
  • Je dis, jacques a dit……euh…..ce coup ci, ce n’est pas ça ! Mais tout simplement la batterie qui m’a laché ! La sal….

La batterie, ce n’est point grave mais ce qui me tire soucis est le démarrage au kick. Je n’arrive plus a lancer le moteur a l’aide de celui-ci, un peu comme si je n’avais pas de compression au niveau du piston, un peu comme si le moteur était en train de me lacher ? L’angoisse….

Pourtant, une fois que la batterie sera remplacée, je reprendrais la route sous des trombes de grenouilles, intermittente du spectacle, comme si de rien n’était, le moteur tournant comme une horloge sans qu’il y est de bruit suspect.

CS0_8001 (Copier)-BorderMaker CS0_8003 (Copier)-BorderMaker

A partir de la, ci dessous, je connais cette section de la route « Ho » pour l’avoir emprunté dans le sens inverse il y a presque trois ans ;  il ne me reste plus que 70 kilomètres a faire dont la moitié dans la jungle et les montagnes.

CS0_8010 (Copier)-BorderMaker CS0_8011 (Copier)-BorderMaker

Je croiserais encore quelques glissements de terrain qui me fileront la « boufa-isse » à chaque approches et passages, le brouillard, les cochons mais pas de pluie comme j’aurais pu l’imaginer en début d’ascension.

CS0_8012 (Copier)-BorderMaker CS0_8015 (Copier)-BorderMaker CS0_8016 (Copier)-BorderMaker CS0_8019 (Copier)-BorderMaker

Un parcours dans une jungle foisonnante, la encore, je me suis amusé a compter les usagés….nous serons 5 mob et un camion benne sur 35 kilomètres.

Passé la jungle, il ne reste plus qu’a suivre la route qui longe les méandres d’une rivière sur un bitume bien sec, bien viroleux et pas trop fatiguant pour mon brelon. J’ai même récupéré du soleil.

CS0_8021 (Copier)-BorderMaker CS0_8023 (Copier)-BorderMaker CS0_8024 (Copier)-BorderMaker CS0_8039 (Copier)-BorderMaker

En arrivant sur Prao vers 14hrs, je chope la première guesthouse qui me tombe sur la maing,

Nha Ngi Guesthouse

Pour 100000 dong, soit 4 euro avec sdb mais sans eau chaude, faut pas déconner quand même.

J’y reste une nuit.

Plus tard, j’irais faire un tour dans ce lieu reculé de tout, je trouverais une boutique pour un nouveau poncho de pluie, l’autre étant parti définitivement en lambeau et me prendre un sandwich (vraiment très bon ce pain) pour la faim.

CS0_8028 (Copier)-BorderMaker CS0_8030 (Copier)-BorderMaker CS0_8055 (Copier)-3-BorderMaker

Ah ! Pour en rajouter encore une couche avec la brele !

  • Jacques a dit, « le frein arrière est mortibus, il faut changer les machoires »…

Décidément, a chaque arrêt/étape, faut que je passe par la case mécano que ce soit pour la vidange ou pour une couille qui me lache.

Je commence a douter sérieusement de mon intuition d’Hanoi mais le coté positif, y’en a toujours un…. la bonne étoile, elle, s’occupe de me faire rallier a chaque fois mes étapes sans me retrouver en rade sur le bord de la route.

Jeudi 10 Novembre 2016

Today, 6ème étapes plus souple, le trajet ne faisant que 110 kilo jusqu’au village de Kham Duc.

6-Prao-Kham Duc111 CS0_8056 (Copier)-BorderMaker

Cette fois ci, je partirais a sec, vers 7hrs,  ou enfin je pourrais profiter pleinement du paysage jusqu’à Tham Muy durant une heure 30 de route, un village que je connais pour y avoir squatter une nuit. La pause café repos s’imposera.

CS0_8059 (Copier)-BorderMaker CS0_8060 (Copier)-BorderMaker CS0_8061 (Copier)-BorderMaker CS0_8062 (Copier)-BorderMaker CS0_8064 (Copier)-BorderMaker CS0_8066 (Copier)-BorderMaker CS0_8067 (Copier)-BorderMaker

Ensuite, encore un autre trajet magnifique ou après les cochons de la première partie viendront s’ajouter les bêêêêêêêêêêêêêê ! Juste un bémol, la route cabosseuse n’a rien arrangé a mon problème d’endurance « fessière »…..je morfle grave !

CS0_8069 (Copier)-BorderMaker CS0_8072 (Copier)-BorderMaker CS0_8077 (Copier)-BorderMaker CS0_8079 (Copier)-BorderMaker

Apres toute ses années de roulage à travers bon nombre de pays, idem en France ou je me tape 20000 bornes annuelles en mob, je n’arrive pas a avoir le cul tanné et insensible a la douleur…..il parait que j’ai « les fesses de déesse » (F si tu me lis, lol)

Je me pose en fin de matinée, a la première guest house que je trouve pour 150000 dong soit 6 euro la chambre avec sdb, clim, teloch…. Un appart ! Je n’y reste qu’une nuit.

Un peu plus tard apres m’être un peu reposé, je sortirais pour le repas et puisque j’aime me faire du mal, petite balade dans ce trou perdu, de ci de la jusqu’à que ce que l’appel de la sieste se fasse vraiment ressentir.

CS0_8081 (Copier)-BorderMaker CS0_8082 (Copier)-BorderMaker CS0_8084 (Copier)-BorderMaker CS0_8085 (Copier)-BorderMaker CS0_8090 (Copier)-BorderMaker CS0_8095 (Copier)-BorderMaker

CS0_8100 (Copier)-BorderMaker CS0_8105 (Copier)-3-BorderMaker CS0_8108 (Copier)-BorderMaker CS0_8113 (Copier)-BorderMaker CS0_8115 (Copier)-BorderMaker

Plus tard, je ressortirais prendre un « café Den » juste au pied de la guesthouse  tout en assistant a une démonstration technique de danse unique.

Les deux employées du café sont deux Teenagers, elles mettent leur musique de djeuns sur la terrasse, de la techno Viet et lorsque le minot arrive avec son père a proximité…..

CS0_8126 (Copier)-BorderMaker CS0_8127 (Copier)-BorderMaker CS0_8137 (Copier)-BorderMaker CS0_8145 (Copier)-BorderMaker CS0_8153 (Copier)-BorderMaker

Excellent !

Vendredi 11 Novembre 2016

Une fois n’est pas coutume, la pluie est de retour en ce début de matinée.

A 7hrs, j’engage la route qui me mènera a KomTum, que je connais pour y être passé deux nuits ; à 180 kilomètre.

7-Kham Duc-KonTum172 CS0_8174 (Copier)-BorderMaker

Durant l’heure, je m’en prendrais plein la gueule jusqu’à ce que je passe le dernier col de ce trajet montagneux, me donnant une vue sur un horizon et une météo plus clémente ?

CS0_8178 (Copier)-BorderMaker CS0_8175 (Copier)-BorderMaker

Je m’arrêterais au village de Dark Glei pour le café salvateur, au soleil.

CS0_8184 (Copier)-BorderMaker CS0_8181 (Copier)-BorderMaker

Je me souviens parfaitement de cette route et ses collines déboisées….c’est magnifique mais a la fois triste.

CS0_8190 (Copier)-BorderMaker CS0_8194 (Copier)-4-BorderMaker

Ils auraient pu penser aux générations futures…

CS0_8200 (Copier)-BorderMaker CS0_8202 (Copier)-BorderMaker CS0_8203 (Copier)-BorderMaker CS0_8205 (Copier)-2-BorderMaker

Lorsque je traverse un village, j’aperçois, a demi caché, la maison communale typique de la région, je décide de trouver son chemin d’accès.

CS0_8208 (Copier)-BorderMaker

« La vie s’organise autour de la Nha Rong traditionnelle, une haute maison communale au toit de chaume construite sur pilotis. Les pilotis étaient à l’origine une protectioni contre les éléphants, les tigres et les autres animaux. Les maisons sont ouvertes pour les réunions, les mariages, les fêtes ou les prières »

Celle-ci a un toit plus moderne, mais tu verras plus tard celle de KomTum…

Donc je m’arrête pour shooter l’ensemble en passant devant une école maternelle ou j’aurais droit a un accueil génial.

CS0_8209 (Copier)-BorderMaker CS0_8220 (Copier)-BorderMaker

Vu l’emplacement de la maison, en dehors de la route nationale et qui est accessible depuis un petit chemin, j’imagine que les blancs becs ne sont pas souvent vus dans les parages ?

Les enfants en sont le thermomètre, constat flagrant de mes expériences. Dans les lieux touristiques, il est impossible d’avoir un naturel aussi flagrant que sur ces photos. Soit ils se cachent ou même pire, ils quémandent…

CS0_8225 (Copier)-3-BorderMaker CS0_8226 (Copier)-BorderMaker

La, il s’agit d’une ancienne piste d’atterrissage Amerloch qui jouxte la nationale juste avant Dak To. Elle sert aujourd’hui aux fermiers pour le séchage du riz ou encore du café.

CS0_8227 (Copier)-BorderMaker CS0_8228 (Copier)-BorderMaker

Cette dernier partie du trajet sera bien monotone sur une route bien longue, bien droite, jusqu’à KomTum.

CS0_8232 (Copier)-BorderMaker CS0_8234 (Copier)-BorderMaker CS0_8235 (Copier)-BorderMaker

En fin de matinée, je trouverais rapidement l’hotel ou j’avais logé, cette excellente adresse dont la owner parle l’anglais est d’un rapport qualité/prix imbattable.

CS0_8581 (Copier)-BorderMaker

La patronne finira par se rappeler de ma figure de poulpe. J’imagine que l’ensemble du gars, piercing, gaillard, barbichette et boiteux ne laisse peu être pas indifférent ?

Du coup, elle me fera une ristourne de 20000 dong sur le tarif. Gracias.

La chambre à 200000 soit 8 euro, frigo, clim, sdb, salon, bureau….il ne manque qu’une terrasse….euh !

Normalement, je devais rester ici une nuit mais les deux heures de repos qui suivront m’aideront à être à l’écoute de mon corps.

Depuis quelques jours, je dors très mal, je me lève aux aurores et j’enchaine avec bcp de kilomètres journalier qui demandent énormément de concentration, même si je suis habitué a leur conduite….

Tient d’ailleurs, depuis Hanoi et mes difficultés d’adaptation, désormais, j’ai pris le pli, je fais tout comme eux : 

  1. je leur coupe la route
  2. je klaxonne a foison quand c’est nécessaire
  3. et quand ça ne suffit pas, je leur gueule dessus ….bin quoi ? (les tartes qui se perdent !)

Revenons…..

Le tout doit certainement me pomper pas mal d’énergie, j’en veux pour preuve, les récents besoin de siestas, qui ne sont pas dans mes habitrudes.

Aussi, je décide de rester ici deux nuits, le confort de la chambre et le calme favorisant ce revirement. Demain, j’en profiterais pour me faire une grace mat et me la faire « cool raoul il est libre max » dans la journée afin de repartir dimanche en 13, dans de bonnes conditions pour un autre long trajet à suivre. 

Je ressortirais en début d’aprèm pour aller dans un premier temps me restaurer et pour faire la vidange de la bécane….sauf que …..

Dans les déboires de la Bécassine :

  • Jacques à dit …. (non pas toi, mon Villefranchois nordik préféré 😛 )

A l’hotel, le démarreur électrique ne fonctionne pas, encore, je tente de lancer le moteur au kick pendant 10 mn, IMPOSSIBLE …..je craque a la limite de pousser ma gueulante…..grouingrouin, il manque la boue.

Je demande ou est le mécano le plus proche ? « juste au début de l’autre rue », la patronne de l’hotel se proposant de me faire pousser la bécane que je refuserais gentiment, je peux la pousser, ce n’est qu’a une 100aine de mètre.

Je montre dans un premier temps le problème du kick au mécano qui d’un air sans appel apres test, me fait comprendre par le langage « youyou » qu’il va falloir s’occuper du moteur, le sortir ? Le changer ? Houla !

Il me dit de revenir dans 3 heures.

Ah ! Ah ce moment la, je me dis que cela ne doit pas être trop grave, ouf ! Je lui demande le tarif de ce qu’il doit faire ? 250000 dong soit 10 euro….

Je reviens une heure plus tard, il me montre ce qui était mort, des espèces de cercles qui doivent certainement faire la jonction avec l’embrayage, la compression du moteur etc….je n’y comprends rien, mais il y a eu opération a cœur ouvert.

CS0_8236 (Copier)-BorderMaker

Après quelques réglages, je démarre enfin au kick correctement, le démarreur électrique fonctionne aussi et la vidange à été faite.

Merci Jacques ! Mais j’espere que cette histoire de chat noir va me lacher la grappe une bonne fois pour toute !

Je me répète mais malgré tout, les cotés positif de la chose.

  1. Cette panne ne m’est pas arrivée lors de mes quelques arrêts photos & ravitaillement durant le trajet matinal.
  2. Le prix des réparations.

T’imagines, 2 heures de mains d’oeuvre plus les pièces, pour seulement 10 euro !

Bref, cette histoire m’aura surtout fait perdre l’apres midi, je m’en va m’enfiler une blonde sur le bord de la rivière, a la sortie de la ville, sur un couché de soleil.

CS0_8237 (Copier)-BorderMaker CS0_8238 (Copier)-BorderMaker CS0_8250 (Copier)-BorderMaker

Samedi 12 Novembre 2016

De grace mat ? Hum…..que néni ! Je n’en ferais poing …. A moins d’être dans la boite….cela dit, je tiens a cette journée « récupération ».

Kom Tum

« … le principale attrait de la ville sont ses villages de montagnards aux alentours….plusieurs sont à la périphérie. Dans ces faubourg bcp plus pauvres que la ville, la vie s’organise autour de la Nha Rong traditionnelle… »

Je connais déja la ville ainsi que la plus part des sites à visiter, comme ses villages, la cathédrale Immaculée conception de bois, l’orphelinat etc.

Aussi, le café matinal passé, je sors en ville vers 8h30 pour aller au marché. De la bas, je pense assouvir mes envies portraitiste du jour.

CS0_8251 (Copier)-BorderMaker CS0_8252 (Copier)-BorderMaker

Le marché ? Lequel ?

Il y en a plusieurs disséminés dans le centre dont un principal. Pour commencer, j’en ferais un petit, histoire de me dégourdir un peu la Maguy et de me rappeler au bon souvenir de ce voyage a Cuba, la photo de rue.

CS0_8254 (Copier)-BorderMaker CS0_8260 (Copier)-BorderMaker CS0_8261 (Copier)-BorderMaker CS0_8262 (Copier)-BorderMaker CS0_8267 (Copier)-BorderMaker CS0_8273 (Copier)-BorderMaker CS0_8277 (Copier)-BorderMaker CS0_8281 (Copier)-BorderMaker CS0_8286 (Copier)-BorderMaker

Ensuite, direction la cathédrale, construite par les français, est essentiellement fréquentée par la minorité Bahnar.

CS0_8287(Copier)-BorderMaker CS0_8290 (Copier)-BorderMaker CS0_8291 (Copier)-BorderMaker

Puis passage par le petit village de Kon Tum Konam, a quelques encablures de la cathédrale, pour y shooter la Nha Rong  dont je te parlais plus haut, avec son toit de chaume. Coup de bol, cette fois, le parc qui l’encadre est ouvert, apparemment le gardien est venu ouvrir pour un petit groupe de touriste Vietnamien. La dernière fois, je n’avais pu prendre de photos que de l’extérieur.

CS0_8299 (Copier)-BorderMaker CS0_8300 (Copier)-BorderMaker CS0_8312 (Copier)-BorderMaker CS0_8319 (Copier)-BorderMaker CS0_8325 (Copier)-BorderMaker

J’aurais voulu monter, mais l’escalier ne m’a guère inspiré confiance…

Une fois le groupe partie, j’ai du suivre le mouvement puisque le gardien s’en est allé, fermant le lieu a double tour.

CS0_8328 (Copier)-BorderMaker CS0_8329 (Copier)-BorderMaker CS0_8339 (Copier)-BorderMaker CS0_8358 (Copier)-BorderMaker

Retour au centre ville, dans le gros marché.

CS0_8367 (Copier)-BorderMaker CS0_8364 (Copier)-BorderMaker CS0_8383 (Copier)-BorderMaker CS0_8390 (Copier)-BorderMaker CS0_8397 (Copier)-BorderMaker CS0_8401 (Copier)-BorderMaker

11hr, j’ai la dalle… je ne résiste pas a l’odeur du barbecue d’un petit shop, je crois que c’était de la chèvre.

CS0_8406 (Copier)-BorderMaker CS0_8407 (Copier)-BorderMaker

Une fois le bidon plein, repassage par le marché avant de partir en direction d’un village montagnard qui se trouve a 12 kilo de Kom Tum. Ce dernier trajet m’aura fait passé la barre des 2000 kilo effectués depuis le 30 Octobre dernier.

CS0_8418 (Copier)-BorderMaker CS0_8429 (Copier)-5-BorderMaker CS0_8433 (Copier)-BorderMaker CS0_8436 (Copier)-2-BorderMaker CS0_8472 (Copier)-BorderMaker CS0_8478 (Copier)-2-BorderMaker CS0_8486 (Copier)-BorderMaker CS0_8490 (Copier)-BorderMaker

Je rentre chez moi, il est 12h30. J’ai eu mon lot de shoot et il est temps de me la faire cool pour commencer l’écriture du second carnet de route au Vietnam.

Fin d’aprem je ressortirais pour admirer une dernière fois le couché du soleil sur la rivière.

CS0_8503 (Copier)-BorderMaker CS0_8506 (Copier)-2-BorderMaker

That’s all pour cette tartine a rallonge.

Demain, (Sunday 13 Nov), j’attaque le dernier tier de la route « Ho Chi Minh » et si tous se passe bieng, je devrais la quitter mercredi 16 nov pour rejoindre le delta du Mékong.

Je te dis donc a bientôt pour la suite.

Portes toi bien 😛

Tchuss.

P/S : Merci pour vos com’s qui font plaiz 🙂

11 Comments

  1. Michel BOUZAGLOU

    Ho,,,j’espère que la bécane va tenir le coup,,,avec tout ce que tu as changé dessus :::c’est que tu as encore de la route à faire,et de belles choses à découvrir,,,alors évite la boue et les glissements de terrain. Contrairement à La Thailande, tu ne rencontres pas trop de temples,,,ou alors tu les évites,,,non ??? En tous cas, on the road again et be careful.
    Bises

  2. Eric V.

    heureusement que t’as mis la photo hein ah ah : « je m’en va m’enfiler une blonde sur le bord de la rivière, a la sortie de la ville, sur un couché de soleil »

    C’était bien rock n’ Roll en tout cas cette partie du voyage, tu as bien mérité ta binouze 😉

    A plouf

  3. FRED

    ben!!! mon poulet c est pas rose tous les jours a priori. mais la route en vaut la chandelle vue tt ces belle photos. vivement barcelonne ou il y aura moins de boue enfin j espere. profitte a bientôt tof bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *