L’Inde, le second act …

Lundi 28 Octobre 2013
Oh yé oh yé, the community…

Voici venu le temps d’ouvrir le 6eme chapitre de « zebulonrider on 2 wheelers » 

Comme a l’accoutumée, je precise pour les nouveaux arrivant, ce carnet de route vient juste étayer les photos que je prends afin d’essayer de vous faire vivre et ressentir mon quotidien de backpacker.

Sur ce …en avant Guinguamp. 

Début Mai 2013, je suis dans le navion qui me ramène en France après 6 mois d’exil, 6 mois de voyage a travers le Sri Lanka, la Thailande et le Vietnam.

Je ne suis pas encore arrivé sur mes terres natales que déjà je pense a repartir, incroyable quand même ! Mais ou ? 

Non non, pas chez « DTC » ! J’ai besoin de couleurs, de contrastes et ce n’est pas dans le « trou du cul » que j’y verrais grand chose.

Du coup, quel pays pourrait assouvir ce manque ?
Un choix évident c’est naturellement imposé, l’Inde.

En mars 2012, apres avoir passé plus de 2 mois a travers les routes du sud, j’ai quitté ce pays avec soulagement. 

Soulagé, mais pourquoi y revenir alors ? 

En gros, c’est surtout mon système auditif qui était en saturation de décibel klaxonisant ! 
Ceusse qui ont déjà visité ce pays, savent de quoi je parle …..

Nous autres les occidentaluss ne sommes pas habitués a tous ce bruit environnant qui ne cesse, surtout un gars campagnard comme mézigue.

Par contre, par contre…

L’inde est un pays qui ne peut vous laisser indifferent à tout point de vue.
Pour ceux qui cherchent une évolution de vie qui ce veut positive et qui cherchent des claques dans la tronche (comprenne qui pourra), il faut passer le pas, viendez…

Mais je suis d’accord avec certain qui cogitent sur ce que je viens d’écrire,
moi aussi je suis plein de contraste (sifle) et je savais qu’un jour je ferais mon come back in India….avec des bouchons d’oreilles.

Bref, je ne vais pas en faire une tonne dans ce premier carnet de route, j’abrège.

Vendredi 25 octobre 2013

Je dégage de ma Provence en direction de New Dehli avec une escale d’1hr30 à Istanbul, enfin, ça, c’était sur le papier mais en réalité mon vol Marseille/Istanbul aura 1 hr de retard ce qui aura pour conséquence de me faire manquer la correspondance pour Dehli et d’être bloqué en Turquie pour 24 hrs, étant donné qu’il n y a qu’un vol par jour pour le ch’nord of India.

ATTENTION….attention, j’attaque dans la vulgarité marseillaise :  MON VIERRRRRRRRRR !

TURKISH AIRLINE

Apparement, cette compagnie est une habitué des vols in late de plus de 10HRS, qui occasionnent un logement obligatoire et temporaire pour leur client car en effet, arrivé a Istanbul, il y a un bureau d’accueil « Hotels desk Turkish airline » .
Je serais logé dans un 5 etoiles…..ils auraient pour fournir le champagne quand meme ! pfffffff

Dimanche 27 octobre 2013

5hrs du mat, airport New Dehli….


Me voila devant un autre bureau, celui des « taxi prepaid » ou je commande la destination de l’hotel que j’avais réservé :


« Cottage yes please », (http://www.cottageyesplease.com/)
chambre en single pour 950 roupies, soit 11 euro, avec clim, fan, cable tv
dans le quartier de PAHAR GANJ, proche de la gare des tchoutchous, des monuments historiques de la ville mais surtout, à proximité de mon « renter bike ».

Welcome back in India ! ZEBULON !

Quelques heures de repos plus tard, je file prendre un Rickshaw (tuk tuk indien), pour me rendre chez le loueur de scooter que j’avais dégoté sur le web et dont j’avais pris contact 1 mois plus tôt.

Arrivé sur place, non sans mal, je loue le scoot pour 2 mois à 300 roupies/jour (3,50 E), pas chère mon fils !

Puis je retourne à mon hotel, qui n’est pas trés loin, afin de commencer à établir mon plan d’attaque pour les prochains jours a venir.


En parlant de Rickschaw, me vient a l’esprit un détail qui me semble important pour les lecteurs qui désirent faire l’Inde un jour ou l’autre. Ces taxis sur trois pattes possèdent un compteur « meter », donc plus besoin de négocier le prix…

C’est en tous cas, une première pour moi, car dans le sud, et quand j’ai eu besoin de leur service,
 je n’ai jamais vu de « Rickshaw meter », un peu comme les taxi meter que l’on peut trouver sur Bangkok.

A l’airport, everywhere, ne prenez jamais de taxi qui vous démarche mais rendez vous directement a un bureau qui fixe a l’avance le prix de la course, avec ce système, il n y a plus d’arnaque ! 


Lundi 28 octobre 2013


Té vé, j’ai bien dormi ! 


Si en journée, la rue ou je me trouve est bruyante à cause des klaxons, en même temps, c’est le pays qui veut ça, la nuit est tout son contraire, très calme.


Je file prendre un « chai » (thé indien au lait) dans une echoppe du coin

dont voici une demonstration de preparatif, 

Cette vidéo fut prise a Pondichery l’année dernière. N’hésitez pas a visiter ma chaine de vidéo de voyages à travers l’Asie.

Puis, gazzzzzzzzzzzzz…..en mode lopette ! 


Va falloir que je me réhabitue au trafic routier indien qui n’est pas sans risque, comme vous le savez.


En france, les vitesses pratiquées en deux roues sont inavouable, bien que je me suis largement calmé depuis quelques temps….m’enfin, la prise d’angle sur route sinueuse est toujours un plaisir (sifle).

Ici, c’est tout le contraire, pas de prise d’angle…quand aux vitesses, je ne m’autoriserais que du 30/40 kms/hr en  ville et 50KMs/HR maximum en dehors.


Anecdote « ON » :


En 2012, sur une route entre Trichy et Pondicherry, Sud-Est INDIEN, je roule paisiblement a 40kms/hr, à l’approche d’un virolo dont je ne voyais pas le débouché, je vois surgir deux bus en face de moi, l’un doublait l’autre en plein virage sans aucune visibilité ! 


Ne me laissant aucune place sur le bitume !


J’ai juste eu le temps de piler sans bloquer les roues, d’utiliser le petit sentier de terre pour piéton, sur ma gauche, et de maitriser comme j’ai pu le scoot afin de ne pas me vautrer sur le bas coté. C’était ca ou finir comme un microscopique moucheron sur la face avant d’un des bus….enhulé !…oops 


Si j’avais roulé plus vite, je pense que la fin n’aurait pas été plus « heureuse ».


Anecdote « OFF »


D’ou la raison de rouler à faible vitesse afin d’être hyper réactif au cas ou.


Mon plan de bataille du jour est simple, muni d’une map de la ville,

il me faut trouver une carte routière du nord de l’inde, ensuite, je veux trouver le chemin qui me mènera à la porte de la ville, coté Est, afin de ne pas perdre de temps lors mon départ pour la seconde étape du trip. 

Puis, j’irais me méler à la populass, histoire de commencer mon imprégnation indienne tout en douceur, au son apaisant des klaxons diverses et variés…..euh…..et de la conduite gymkhana, un peu de sport ne me fera pas de mal.


Je passerais a proximité du fort rouge, 
 (merci l’ami wikipedia), que je ne visiterais pas car il est fermé le lundi. Juste en face, il y a le vieux quartier dit « Old dehli »…..alors 31/32, en avant…

Un sacré bordel ou même en deux roues, il est impossible d’avancer quand ça bloque, on n’y croise des  Rickshaw, Pousse-pousse, transport de marchandises à dos de vélo/triporteur/boeuf/chevaux, des milliers de shop de tous genre, des rues très étroite qui partent en tous sens…etc etc, ça grouille ça grouille… bref, bienvenue en Inde. 

Le vieux quartier de Hanoi au vietnam, visité en février dernier, était hallucinant mais la ….. 

30kms de roulage effectués en 4hr de visite à en perdre tous sens de l’orientation. Heureusement, le soleil était la pour me guider ainsi que la carte de la ville. Le « Old Dehli » est fait de petite rues tout au contraire du « New Dehli » qui lui est fait de grande artère, ce sont les rosbeef qui sont à l’origine de cette révolution architectural.

Cette petite journée de route dans la capitale fédéral de 13millions d’habitants, m’aura rincé ! 


Un bon Thali  (wikipedia) 
dans une rue proche de chez moi, dans une échoppe, avec les indiens, surpris de voir un visage pale débarqué et se mettre a table en leur compagnie, me regonfleront.

Ca c’est l’inde que j’aime, car boustifailler a table ou prendre le « Chai » avec des inconnues et tchatcher de tout et de rieng, ce n’est pas en occident que vous trouverez ça, on n’est loing de l’individualisme…et accessoirement. 1 euro le plat au lieu de 23 a marseille….uf uf uf !


Bilan de cette journée, 
j’ai retrouvé la gentillesse et la curiosité de ce peuple qui m’avait tant plu lors de mon premier séjour. J‘aurais voulu visiter pas mal de site historique, et il y en a à la pelle, mais il faudrait consacrer à cette capitale plusieurs jours, ce que je n’ai pas vraiment envie car moi et les grandes ville, vous savez…euh…..non.

Demain je dégage pour le nord/NORD/Est, un parcours qui va me mener vers les sources du Gange, vers les contreforts de l’Himalaya, vers la cité de HARIDWAR. 


214kms de trajet selon googlemap

Pour finir,
les quelques tof jointes ont été prisent à l’arrach pour illustrer vite fait ce premier carnet de route et à vrai dire, je ne suis pas encore rentrer en mode « paparazzi », la qualité des prises n’est pas au rendez vous….a suivre donc.


TCHUSS et portez vous bieng

 ————————————————————-

17 sept. 2013

Bonjour à toi, lecteur de passage…

Pour ceux qui me connaissent, pas besoin de faire les présentations. 

Pour les autres, rendez-vous sur la droite de la page… 

A l’aube de mon 6ème trip en solo ( to India 25/10/2013) je me décide, enfin, à créer une version  » blog  » de mes aventures.


« Enfin » un blog ???!!! 


Enfin, oui, car, depuis mes débuts de « backpacker », je tiens un carnet de route. J’y raconte les faits marquants de mes journées, afin de mieux illustrer les photos que je prends, et en quelque sorte pour les faire vivre …


Jusqu’à présent, je partageais mes aventures avec mon carnet d’adresses mails. 

Aujourd’hui, j’ai envie de partager encore plus …  pour élargir encore plus mes horizons ?
certainement.. On ne se refait pas ! 

Alors voilà, pour ce 6ème trip, je me décide à diffuser publiquement ce carnet de route, des fois qu’un éditeur me repère….(nan, j’déconne) 
Et pour cela, quoi de mieux que l’ouverture d’un blog ? 

C’est chose faite !


Attention, oh toi, cher lecteur de passage ! 

Toi qui aimes l’aventure et qui ne me connais pas,  sache que je ne suis pas un érudit de l’orthographe et de la grammaire.

J’écris simplement, sous l’inspiration du jour, avec des mots « made by moi » et quelquefois, l’accent du sud, de la Provence, vient s’immiscer entre deux phrases….c’est ce qui fait le charme de mes carnets de route, 
parait-il…
Cela dit, j’améliore mon français au fil des mes écritures.

Fais preuve d’indulgence, sans pour autant hésiter à venir commenter les articles, ou encore mes photos que je posterai au fur et à mesure de mes aventures.  Les critiques, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, permettent de faire avancer le schmilblick, isn’t it ?


Si tu veux voir mon boulot photographique amateur, 
tu peux aussi te rendre sur mon site perso :  www.mai-min.com  
là encore, n’hésite pas à me donner ton avis. (pour ton info, maimin=mesmains)

Bon, sur ce, je vous donne rendez-vous courant novembre 2013, pour de nouvelles aventures, toutes en couleurs.


L’Inde du Nord sera la première étape…


Tchuss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *