Le père Joyeux et ses cadeaux crapuleux…

Sabaidi

J’ouvre ce premier article pour l’année 2017 avec un bonjour Laotien. Chez les Thai, « Sabaidi » (prononcez Sa-b-ail-di) se traduit par un « comment ça va ? ».

Les Thai et les Lao ont un langage différent mais similaire sur certains points et par exemple, la prononciation des chiffres qui est identique à peu de chose près, un domaine sur lequel je me débrouille pas trop mal.

La suite….

Samedi 24 Décembre 2016

On the road again, direction le plateau des Bolovens.

« …réputé pour son climat agréable, ses chutes d’eau spectaculaires, son sol fertile et ses plantations de café de qualité…le plateau était peu exploité avant que les franchich commencent a planter des caféiers, des hévéas et des bananiers au début du XXe. La plus part des planteurs français quittèrent le pays après l’indépendance dans les années 50 et les autres suivirent lorsque les bombardements américains s’intensifièrent à la fin des années 60 au cours de la guerre du Vietnam… contrôler le plateau des Bolovens était considéré comme vital tant pour les Amerlochs que pour les nord Vietnamiens à en juger par le nombre effarant d’engins explosifs non désamorcés qui s’y dissimulent encore… »

Il faut savoir que la plus grosse partie de la piste « Ho Chi Minh » passait par le Laos et non pas par le Vietnam, de fait, le pays a subi, pendant de nombreuses années, les affres de la guerre voisine.

Je quitte Champassak et sa douceur de vivre en début de matinée pour rejoindre la ville de Paksong, à 90 kilo.

3-Champassak-Paksong-90 DSC_5408 (Copier)-BorderMaker DSC_5412 (Copier)-BorderMaker DSC_5414 (Copier)-BorderMaker DSC_5417 (Copier)-BorderMaker

2 heures plus tard, je suis sur place et je ne tarderais pas a trouver un logement « bon marché » pour la nuit chez :

DSC_5507 (Copier)-BorderMaker

60000 kep, soit 7 euro la chambre…..du très très basique.

Paksong

« Quasi détruite par les bombardements de la guerre du Vietnam, la petite ville, capitale laotienne du café, compte peu de curiosités mais jouit d’un climat tempéré grace à sa situation géographique, à 1300 m d’altitude. »

Tempéré ?

Ce n’est pas vraiment le cas en ce jour de réveillon chrétien ou la température de l’air frais, fait clairement sentir le changement d’altitude. Une évidence s’impose, ce soir, je ne laisserais pas le petit Jésus dormir à poil.

La région abrite de fabuleuse cascade dont une que j’avais visité lorsque j’étais venu balader depuis Paksé en 2010. Pour cette fois ci, je m’abstiendrais….

« 15000 KEP mister ! » qu’elle me demande sous un ton agressif la gonz de l’entrée.

Alors déjà, sous un autre ton steuplé ! et deux, tu peux te gratter ! Je me suis barré. 

2 dollars pour voir une cascade qui plus est, difficile d’accès…..HUM ….. De mémoire, le tarif a triplé depuis ma venue.

Je te mets mes photos d’archives pour illustrer.

DSC_0036-BorderMaker DSC_0072 (Copier)-BorderMaker

A la suivante, le tarif sera plus honnête (5000 K) …

DSC_5438 (Copier)-BorderMaker DSC_5437 (Copier)-BorderMaker

Plus tard, balade dans et autour  les plantations de caféiers. Le long des villages alentours ou chaque habitant cultivateur fait sécher devant sa piole, le fruit de son labeur.

DSC_5422 (Copier)-BorderMaker DSC_5426 (Copier)-BorderMaker DSC_5455 (Copier)-BorderMaker DSC_5461 (Copier)-BorderMaker DSC_5434 (Copier)-BorderMaker DSC_5435 (Copier)-BorderMaker DSC_5439 (Copier)-BorderMaker

Et puisque je suis chez grand mere, voyont voir si elle sait toujours faire du bon café ?

DSC_5445 (Copier)-BorderMaker DSC_5473 (Copier)-BorderMaker DSC_5477 (Copier)-BorderMaker DSC_5489 (Copier)-BorderMaker

Je ne suis pas fin connaisseur et pas spécialement amateur mais le breuvage expresso n’était pas dégueux avec ses saveurs de vanille, framboise, pistache, rhum raisin, chocolat……..euh….. 

Fin de journée, première prise de soin au Laos pour la bécassine (vidange moteur),  

DSC_5491 (Copier)-BorderMaker DSC_5499 (Copier)-BorderMaker

Dimanche 25 Décembre 2016.

Joyeux Noel everybody avec une pensée pour les plus démunis….

La nuit fut très fraîche et ce matin, après le café digne de ce nom, quand je quitte Paksong il ne doit pas faire plus de 15 degrés. Par chance, le soleil réchauffera un tantinet soit peu l’atmosphère, auquel je n’étais plus habitué, surtout quand tu n’es pas équipé pour rouler en hiver……je n’ai même pas de gants.

Je sais, je sais, ce n’est pas digne pour un motard….on va dire que je profite encore peu du libre choix, alors qu’en france, desormais, le port du gant est obligatoire. En revanche, tu peux toujours rouler en t-shirt ou en tong sans craindre d’être verbalisé ! Du moment que tu as ton casque et tes gants…

ah ces ronds de cuir qui te pondent ces lois insensées ! On se demande dans quel monde vivent ils ?!

4-Paksong-Salavan-90 DSC_5508 (Copier)-BorderMaker DSC_5513 (Copier)-BorderMaker

Direction, Salavan qui se trouve à 90 bornes.

Un petit trajet bien sympathique qui me fera quitter au fur et à mesure les hauteurs du plateau ou je retrouverais un peu plus de douceur.

DSC_5509 (Copier)-BorderMaker DSC_5519 (Copier)-BorderMaker DSC_5523 (Copier)-BorderMaker DSC_5536 (Copier)-BorderMaker DSC_5552 (Copier)-BorderMaker

Le guide m’indiquait seulement 2 guest house présente mais en fait, la petite ville, en possède bien plus. Apres quelques recherches dans le secteur, je descendrais chez :

DSC_5740 (Copier)-BorderMaker

Pour 60000 kep soit 7 euro la chambre, bon rapport surtout en comparaison de ma nuit précédente…

Salavan

« Autrefois avant poste du royaume de Champassak, principalement habité par des minorités Mon-Khmères…plus de la moitié de la population de Salavan appartient à l’ethnie Lao qui n’est pas originaire de la région. Le reste, des habitants se répartit entre des groupes Mon-Khmers relativement peu connus, dont des Ta-Oy, des Lavai, des Katang, des Alak, des Laven, des Ngai, des Tong, des Pako, des Kanay, des Katu et des Kado…… »

Ci-dessous, une femme que j’ai réussi a prendre en tof lors du trajet. De quelle minorité ? NO lo sé !

DSC_5550 (Copier)-BorderMaker

« Presque toutes les sections majeures de la piste Ho chi Minh traversent la province de Salavan, d’où le risque sérieux de tomber sur des munitions non explosées… »

Je passerais le reste de ma journée a zoner dans le secteur de la ville sans rien trouver de quoi shooter, mise a part, le temple et cette ribambelle de lutin pour marquer ce jour de fête.

DSC_5580 (Copier)-BorderMaker DSC_5584 (Copier)-BorderMaker

Lundi 26 Décembre 2016

Aujourd’hui, balade en direction des cascades de Tat Lo, à environ 30 kilo depuis Salavan. J’en profiterais pour  fouiner dans les villages des minorités.

« Tat Lo voit sa popularité grandir auprès des globe-trotteurs avec son cadre enchanteur, ses hébergements bon marché et les nombreuses activités possibles. Les chutes d’eau (3) sont la raison d’être de la bourgade…si vous souhaités explorer plus en profondeur le plateau des Bolovens et les provinces, Tat Lo, constitue la meilleure base »

DSC_5587 (Copier)-BorderMaker DSC_5589 (Copier)-BorderMaker DSC_5590 (Copier)-BorderMaker

J’ai failli venir loger ici plutôt que sur Salavan, mais :

  1. Je n’avais pas envie d’être dans une concentration à touriste.
  2. Depuis Salavan, j’aurais moins de kilomètre a faire pour rejoindre la prochaine étape.

Ceci, étant MON meilleur compromis.

En premier lieu j’irais fouiner dans le secteur d’un village ethnique, dans la cambrousse…..ou je me ferais plutôt discret en un passage éclair. J’ai senti que la température n’était pas naturel, surtout avec les mioches.

Le guide parle de tour opérator qui transportent des hordes de touristes sans fois niveau loi, qui shootent à donf l’intimité des locaux. (ce qui me fait penser aux Chinois et leur matos qui coûte une blinde. Attention, qu’on ne s’y m’éprenne pas, ce n’est pas de la discrimination mais juste un simple constat en rapport de mes voyages)

DSC_5594 (Copier)-BorderMaker DSC_5597 (Copier)-BorderMaker DSC_5603 (Copier)-BorderMaker DSC_5617 (Copier)-BorderMaker DSC_5619 (Copier)-BorderMaker

Puis je file visiter la première cascade, tout en descente et qui doit bien faire ses 40 m de chute mais mise en débit minima pour cause de barrage en amont.

DSC_5621 (Copier)-BorderMaker DSC_5622 (Copier)-BorderMaker DSC_5623 (Copier)-BorderMaker DSC_5624 (Copier)-BorderMaker

La deuxième, plus accessible et tout autant jolie.

DSC_5637 (Copier)-BorderMaker DSC_5642 (Copier)-BorderMaker DSC_5654 (Copier)-BorderMaker DSC_5658 (Copier)-BorderMaker DSC_5664 (Copier)-BorderMaker

Et la troisième qui jouxte le village de Tat Lo et ses nombreuses guest house.

DSC_5675 (Copier)-BorderMaker DSC_5692 (Copier)-BorderMaker DSC_5694 (Copier)-BorderMaker

Viendra l’heure du repas, un excellent Laap Moo, sticky rice (cochon, basilic et riz gluant), un plat que tu retrouves aussi chez les Thai.

DSC_5708 (Copier)-BorderMaker

Plus tard, lors de ma remonté vers Salavan, je me retrouverais dans un village perdu a travers piste pour gouter une autre température plus authentique.

DSC_5709 (Copier)-BorderMaker DSC_5715 (Copier)-BorderMaker DSC_5724 (Copier)-BorderMaker DSC_5726 (Copier)-BorderMaker DSC_5735 (Copier)-BorderMaker

Mardi 27 Décembre 2016

5eme étapes au programme, Savannakhet.

Je gaz de bonne heure car le trajet est assez long. Les 250 Kilo de prévu me feront quitter la région des Bolovens.

5-Salavan-Savannaketh-250 DSC_5737 (Copier)-BorderMaker

Il me faudra un peu plus de 5 heures, y compris la pause « souplette »…

DSC_5741 (Copier)-BorderMaker DSC_5747 (Copier)-BorderMaker DSC_5748 (Copier)-BorderMaker DSC_5752 (Copier)-BorderMaker DSC_5755 (Copier)-BorderMaker DSC_5761 (Copier)-BorderMaker

…pour couvrir la distance et en arrivant, je trouverais rapidement la guesthouse qui m’intéresse :

DSC_5899 (Copier)-BorderMaker

50000 kep la chambre soit 6 euro, basique mais propre et assez calme pour que je parte en sieste a rallonge. Je ne ressortirais qu’en milieu d’après- midi pour aller découvrir la ville.

DSC_5763 (Copier)-BorderMaker DSC_5767 (Copier)-BorderMaker DSC_5768 (Copier)-BorderMaker DSC_5778 (Copier)-BorderMaker

Ici le Vat Sainyaphum

DSC_5770 (Copier)-BorderMaker

« Le plus ancien et le plus grand monastère du sud du Laos….il possède un véritable atelier de production à la chaîne de bouddhas dorés.. »

Dont celui-ci en métal, en pleine finition de meulage et autre.

DSC_5771 (Copier)-BorderMaker

Savannakhet

« Le temps semble suspendu dans le vieux quartier aux batiments superbement décrépits du début du XXe ; Les grandes demeures édifiées aux beaux jours de la présence française…. »

Apparemment il n’y a pas grand-chose a faire/voir sur la ville mise à part son vieux quartier ou déambuler le long du Mékong. A ce sujet, la ville est frontalière avec la Thailande, il y a un pont « de l’amitié » qui relie les deux pays et qui a permit de développer un axe majeur pour le commerce international que s’échangent les trois pays voisin, Vietnam, Laos et Thailande.

Mercredi 28 Décembre 2016

Journée détente après le lourd trajet de la veille, même si je ne suis pas spécialement fatigué, je préfère préserver les ressources, aussi, je reste une nuit supplémentaire dans le secteur pour aller visiter le

Tha Ing Hang

« haut de 9 m, ce thaat (stupa) aux proportions harmonieuses daterait du XVIe. Deuxième sanctuaire le plus révéré du sud après le Vat Phu Champasak…..la légende raconte que le Bouddha, souffrant,  s’y serait arrêté et se serait reposé contre un arbre…il se situe à 11 kms de Savannakhet »

DSC_5785 (Copier)-BorderMaker DSC_5782 (Copier)-BorderMaker DSC_5787 (Copier)-BorderMaker

Quand j’arrive en milieu de matinée, effectivement, on sent un lieu très prisé par le peuple et les croyants.

DSC_5793 (Copier)-BorderMaker DSC_5795 (Copier)-BorderMaker DSC_5797 (Copier)-BorderMaker DSC_5816 (Copier)-BorderMaker DSC_5821 (Copier)-BorderMaker

J’y dégusterais mon « wich au saucisson rillette fromage de tête » (manquait les cornichons et un ballon de rouge), assis sur un banc, pendant que d’autre viendront mater Maguy….quel succès !

Pour continuer ma journée détente, je me dirigerais, non loin de la, vers la réserve naturelle « Dong Natad »

DSC_5827 (Copier)-BorderMaker DSC_5831 (Copier)-BorderMaker

« …est une foret sacrée à feuillage semi-persistant dans une zone protégée…elle abrite deux villages dont les habitants vivent des produits de la fôret depuis quelques 400 ans ! Cueillette des champignons, récolte des fruits, du miel, de résine d’insecte…vous y croiserez certainement des villageois à la recherche de fourmis rouge… »

Au premier abord, je rentre dans cette zone ultra dense de végétation par un chemin qui permet l’acces d’un véhicule.

A chaque coupure du moteur, silence et « piallements » m’accompagnent, ce qui me fait regretter de ne pouvoir pratiquer la «pédale attitude vttiste» …

DSC_5833 (Copier)-BorderMaker DSC_5835 (Copier)-BorderMaker DSC_5837 (Copier)-BorderMaker DSC_5838 (Copier)-BorderMaker

Je tomberais sur un lac mais pas de villageois et encore moins de village en vu.

Au bout de 4 kms sur des chemins qui s’avéraient un peu compliqués par la suite, et comme je n’ai pas pensé a semer des morceaux de pain comme le petit poucet, j’ai préféré m’extirper de cette nature exubérante, pour retourner a la civilisation et ses excès avec ici le fameux pont « friend ship » et en face, la Thailande.

DSC_5846 (Copier)-BorderMaker DSC_5850 (Copier)-BorderMaker

A l’heure du déjeuner, un met que j’aime particulièrement, une salade « Som-Tam » (Papaya & consorts) accompagné de brochette de porc au barbek et riz gluant….m’obligeront, un fois repus jusqu’àu cou, d’aller squatter mon lit.

DSC_5852 (Copier)-BorderMaker DSC_5856 (Copier)-BorderMaker

Plus tard, un dernier petit tour en direction du lac « jesaisplusquoi » qui se trouve à 6 kilo de la ville.

DSC_5859 (Copier)-BorderMaker DSC_5862 (Copier)-BorderMaker DSC_5885 (Copier)-BorderMaker

Un bel endroit mélangeant villageois, rizières et quelques sofa relaxe pour se prélasser autour d’un bon verre, d’une bonne brochette avec vu sur le lac.

DSC_5887 (Copier)-BorderMaker

Jeudi 29 Décembre 2016

Continuation vers le nord du pays, le long du fleuve Mékong, pour la ville de Thakhek.

6-Savannaketh-Thakhek135 DSC_5898 (Copier)-BorderMaker

Je quitte Savannakhet et ses dinosaures (Des fouilles ont révélé leur présence dans le secteur) de bonne heure pour effectuer le trajet de 140 kilo à l’aise blaise.

DSC_5902 (Copier)-BorderMaker DSC_5906 (Copier)-BorderMaker

3 heures plus tard je serais sur place mais il me faudra rajouter une heure supplémentaire pour trouver le logement « bon compromis » correspondant à ma bourse.

DSC_5908 (Copier)-BorderMaker

Négocié à 70000 soit 8 euro la chambre, très bon rapport qualité/prix, au calme.

Thakhek

« Les racines de la ville remontent aux constructions coloniales françaises de 1911, comme en témoignent les batiments qui vieillissent lentement autour de la place de la Fontaine…il y a dans les environs d’innombrables grottes accessibles en scooter….et c’est le point de départ pour la grande boucle à travers certains coins les plus reculés de l’Est et fait figure de mythe chez les voyageurs épris d’aventures »

L’étape vaut le coup de s’y arrêter pour les paysages « karstique » qui abritent les grottes, ce sera l’occasion de faire de belles balades à travers champ.

Cet après midi la, je me contenterais de déambuler dans la ville, faire l’entretien de ma brêle et reposer un peu mes fesses.

DSC_5915 (Copier)-2-BorderMaker DSC_5917 (Copier)-BorderMaker DSC_5922 (Copier)-BorderMaker

Vendredi 30 Décembre 2016.

En parlant de mal au fion, quand j’ai payé la note du café matinal, je suis parti un peu de traviole…. 13000 kip soit 1,50 euro ! Un luxe.

DSC_5933 (Copier)-BorderMaker DSC_5946 (Copier)-BorderMaker

Bon, il est vrai que je me suis arrêté sur la terrasse d’un hotel plutôt guindé…

DSC_5936 (Copier)-2-BorderMaker DSC_5945 (Copier)-BorderMaker

Au programme du jour :

Petit tour en direction du « stupa » local, balade dans la campagne et visite de certaine grotte ? accessible ?

That Sikkotabong

«  A 6km de la ville, le stupa révéré, se dresse dans l’enceinte d’un monastère du XIXe. Considéré comme l’un des « thaat » (stupa) les plus importants du Laos, il fut rénové dans sa forme actuelle par le roi Setthathirat du XVIe…. »

DSC_5947 (Copier)-BorderMaker DSC_5948 (Copier)-BorderMaker DSC_5952 (Copier)-BorderMaker

Le tour de couillon effectué,sur la mob, dans l’enceinte, je trace la route en direction des montagnes karstique.

« ….que l’on découvre au cours d’une excursion d’une journée ou en parcourant la boucle, le premier tronçon de 22 km, à l’Est de Thakhek, mérite le détour pour ses grottes… »

DSC_5965 (Copier)-BorderMaker DSC_5967 (Copier)-BorderMaker DSC_5970 (Copier)-BorderMaker DSC_5980 (Copier)-BorderMaker

Le guide m’annonce bon nombre de grotte a visiter mais j’imagine déjà que je n’aurais pas accès à toute pour cause que Maguy a ses limites, néanmoins, je vais tenter d’en faire quelques une qui me semble opportune comme celle de Tham Pa Fa (la grotte du bouddha)

Découverte en 2004 par un fermier, elle se trouve à 15 mètres du sol, le long d’une falaise de 100 mètres de haut. Lou typé souhaitait dénicher des chauves-souris mais il découvrit une étroite entrée donnant accès à une caverne assez imposante, elle renfermait 229 statues de bouddhas de 15cm à 1 m…

L’histoire ne raconte pas la provenance de ces statues oubliées.

DSC_6026 (Copier)-BorderMaker

Depuis la nationale 12, il faut prendre une piste sur environ 10 kilomètre.

DSC_5987 (Copier)-BorderMaker DSC_6007 (Copier)-BorderMaker DSC_6010 (Copier)-BorderMaker DSC_6013 (Copier)-BorderMaker

L’endroit a été emménagé et, normalement, payant…

DSC_6017 (Copier)-BorderMaker DSC_6019 (Copier)-BorderMaker

Lorsque j’arrive devant « l’entrée » de la grotte, je pense à 1 mètre d’envergure, il y a un panneau « photo interdite ». ARF ! pour le reportage, c’est loupé mais... 

Une fois passé le manège acrobatique de l’entrée, je déclenche vicieusement l’obturateur de mon APN sans que les gardiens du temple ne captent ma mesquinerie de paparazzi, et heureusement que j’ai pu te ramener ce souvenir car arrivé en bas, ils m’ont vu gros comme un camion avec mon gros zob photographique…. « no photo no photo »…. 

DSC_6023 (Copier)-BorderMaker DSC_6021 (Copier)-BorderMaker

Je visiterais ce lieu entièrement dévoué au maître, qui ne m’en voudra pas de l’avoir shooté en guinch et qui ne manque pas de fidèle venu en nombre.  

DSC_6024 (Copier)-BorderMaker DSC_6025 (Copier)-BorderMaker

Quelques 2 heures plus tard, de retour sur la nationale 12 et son trafic soutenue de Truck Vietnamien auquel je n’ai nullement confiance en leur manière de conduite.

DSC_6030 (Copier)-BorderMaker

Au kilometre 14 de la section, je bifurque à nouveau sur une piste durant 3 kms qui me mènera sur la grotte Tha Falang (Falang se traduisant par Français)

DSC_6031 (Copier)-BorderMaker DSC_6032 (Copier)-BorderMaker

En fait, ce n’est pas une grotte mais plutôt un « lieu de pique nique très prisé à l’époque coloniale »

DSC_6035 (Copier)-BorderMaker DSC_6036 (Copier)-BorderMaker DSC_6041 (Copier)-BorderMaker

La troisième, non loin de la,

Tham Xieng Liap.

« Suivez une piste a travers bois….(a pied), l’entrée se trouve au pied d’une impressionnante falaise de 300 m de haut. La grotte mesure 200 m de long….il y a des tortues à carapace molle qui y vivent »

DSC_6055 (Copier)-BorderMaker DSC_6053 (Copier)-BorderMaker

Le sentier à pied, je ferais, l’entrée de la grotte, je ne pourrais….

La quatrième, en retournant sur Thakhek,

Tha Xang

« Célèbre pour sa stalagmite en forme d’éléphant »

Encore 3 kms sur une piste débouchant sur un village, la grotte se situe derrière la rivière et pour y accéder, il faut la  traverser…ce dont je n’ai pas eu envie, me rappelant au bon souvenir de la noyade au Vietnam, dans le delta….ça te parle ?

DSC_6057 (Copier)-BorderMaker DSC_6058 (Copier)-BorderMaker DSC_6063 (Copier)-BorderMaker

Back home, j’en ai assez fait pour aujourd’hui avec mes 7heures de roulage.

Samedi 31 Décembre 2016

Revirement de planninje « bi-polaire », que je t’explique.

Sur mon road trip au pays, j’avais prévu l’étape de Thakhek sur deux nuitées, hier apres-midi, j’ai décidé d’en rajouter une supplémentaire car la région mérite plus de fouinage en profondeur.

Sauf que…

Mon guide du routard, propose un road trip qui se dirige dans les montagnes, sur trois jours et vu le descriptif cela parait vraiment alléchant sauf qu’il y a un détail qui m’a fait tiquer, une grosse portion du trajet doit se faire sur de la piste, apparemment chaotique, et nécessite l’emploi d’une moto tout terrain, que je n’ai pas.

« …continuez sur 5 km au nord pour arriver à la centrale électrique de Nam Theum. De la, ce sera le dernier tronçon goudronné sur lequel vous aurez le plaisir de rouler jusqu’à Lak Sao (à 80km)…après le pont de Ban Tha Lang, une route de 60 km, rocailleuse par endroits, mène a Lak Sao. Elle est en lacets serrés, est en partie épouvantable…entre les nids de poules, on grimpe parfois quasiment à la verticale au milieu de carrière et l’on voit des camions renversés en contrebas… »

Voila pour le tableau qui ne m’a pas incité a tenter l’aventure avec ma petrolette, dès ma venue sur Thakhek. Je la sais costaude, mais la priorité est de finir la grande boucle commencé le 02 novembre dernier. 

Sauf que….

La veille au soir, je fais quelques recherches sur le net et je tombe sur le récit d’un couple de voyageur qui relate leur périple à travers cet itinéraire Chaotique et qu’ils l’ont fait avec ….. une pétrolette.

S’ils l’ont fait a deux sur le même genre de machine que la mienne, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas la faire en étant seul ! oh !

Et donc, j’ai changé mes plans à la dernière minute ….je verrais bieng !

7hr30 me voila sur les starting block, sous un ciel couvert, en direction de la première étape de cette boucle, Tha Lang, qui se trouve à 95 kilo.

7-Thakhek-Thalong95 DSC_6068 (Copier)-BorderMaker

La moitié du trip se passe très bien à travers ses décors de pain de sucre que j’affectionne particulièrement. Il me rappel dernièrement le Vietnam et les étapes du parc de Phong Nha, mais encore celle de Ninh Binh…..si ça te parle 😉  et sans parler de la baie d’Halong ou encore la baie de Phang Nga, en Thailande, plus connu pour avoir pris le surnom de « James Bond Island ».

DSC_6074 (Copier)-BorderMaker DSC_6088 (Copier)-BorderMaker DSC_6091 (Copier)-BorderMaker DSC_6103 (Copier)-BorderMaker

Quand j’arrive devant la fameuse centrale électrique, le barrage, normalement, la fin du bitume ?

DSC_6106 (Copier)-BorderMaker DSC_6110 (Copier)-BorderMaker

Que dalle et c’est tant mieux d’ailleurs, puisque la suite du trajet se passera en pleine ascension, il y a longtemps que la bécassine n’avait autant peiné, sur une route en parfaite réfection jusqu’à destination finale.

DSC_6112 (Copier)-BorderMaker DSC_6115 (Copier)-BorderMaker DSC_6118 (Copier)-BorderMaker DSC_6124 (Copier)-BorderMaker

A Tha Lang, je m’arrêterais chez la Phosy Guesthouse pour un bungalow sur le bord du lac artificiel, à 60000 kep soit 7 euro. Très clean. J’ai même eu droit à un deuxième jeu de couverture à ma demande.

DSC_6140 (Copier)-BorderMaker

Ici le ciel ne s’est pas dégagé et du fait de l’altitude nouvelle, la température atmosphérique n’est plus tropicale, mais alors, plus du tout, à gla gla ! Plus encore que sur les Bolovens.

Sinon, après la petite souplette, j’irais faire un tour au village et alentour mais sans plus….pas grand-chose a voir. Ce n’est pas ici que tu trouveras des endroits festifs «bling bling» !

DSC_6135 (Copier)-3-BorderMaker DSC_6137 (Copier)-BorderMaker DSC_6146 (Copier)-BorderMaker

En sortie du village et proche du pont, il y a deux guesthouse, deux restaurants, une supérette et…….et c’est tout ! Cela dit, dans ce trou perdu, il y a du wifi !

Le soir venu, petite soirée improvisé au restau qui borde le lac. Les proprio ont eu la bonne idée de faire un feu fédérateur à coté du terrain de Pétang (pétanque). Nous étions quatre Français et 8 Lao a franchir le cap 2017 dans la joie et la bonne humeur…..hic !

Meilleur vœux et bonne année mon cher lecteur, toi qui me suis depuis mes débuts mais aussi toi qui me prends en cours de route….je vous la souhaite pleine d’ondes positives…

Dimanche 01 Janvier 2017

Le calme régnant dans les parages, mise a part le bruit des cloches qui annoncent l’arrivée des vaches, n’aura pas pu me porter très loin dans les bras de morphé….je me lève aux aurores avec seulement 4 hrs de sommeil dans la tronche. Je mets ça sur l’effet de la Beerlao qui persiste malgré les heures de décuve.

7hr30 me voila parti pour la deuxième et dernière étape de cette itinéraire imprévu et qui jusqu’à présent, ne m’a pas déçu à tout point de vue.

8-Thalong-BanNakham115 DSC_6148 (Copier)-BorderMaker

Le trajet qui devrait me mener jusqu’à Ban Khoum Kham, à 110 kilo, continue de passer à travers le lac artificiel et son décors fantomatique irréel.

DSC_6150 (Copier)-BorderMaker DSC_6151 (Copier)-BorderMaker DSC_6159 (Copier)-BorderMaker DSC_6164 (Copier)-2-BorderMaker DSC_6165 (Copier)-2-BorderMaker DSC_6166 (Copier)-3-BorderMaker

Au fait, j’ai pris la peine de me renseigner la veille sur l’état de la route à suivre ?

« Aucun soucis, elle a été fini l’an passé »

Après le lac, même si la route est désormais asphaltée, je m’attends à gravir un col « vertical » selon le descriptif ?

DSC_6169 (Copier)-BorderMaker DSC_6171 (Copier)-BorderMaker DSC_6173 (Copier)-BorderMaker DSC_6189 (Copier)-BorderMaker

Que néni, à part quelques variations de ci de la, le trajet sera sans difficultés et commencera a me faire changer d’altitude « descendante » avant d’arriver sur Lak Sao.

Puis, la route continue au milieu d’une plaine entouré de crête karstique grandiose jusqu’à l’accès d’un col qui descend à nouveau pour rejoindre une autre plaine, et ma destination finale.

DSC_6201 (Copier)-BorderMaker DSC_6208 (Copier)-BorderMaker DSC_6211 (Copier)-BorderMaker

Quel trajet ! Magique !

A Ban Khoum Kham, je me dégoterais une guesthouse très sympathique pour la chambre et son prix doux (60000 kep). Si tu passes dans le coin, le proprio Lao, qui parle le français, mérite de t’y arrêter.

DSC_6285 (Copier)-BorderMaker

Après le repas, j’avais l’intention de partir siester (la soirée d’hier plus le trajet de ce matin me rappel à l’ordre) mais vu que je ne suis ici que pour la nuit, je décide de prendre un rail de cocaine pour remotiver les troupes et partir a la découverte du lieu.

« une certaine atmosphère d’abandon règne sur le village, concurrencée par l’autre village, Ban Khon Lo, dans son role traditionnel de base de départ pour l’extraordinaire grotte de Tham Kong Lo. … »

Un rail  de coke ? kes y dit ?

OUI ! L’autre jour j’ai croisé le père Joyeux avec sa barbe blanche qui était bourré comme un coin, apparemment il arrivait de Colombie. Cette ordure m’avait laissé un cadeau quand il eu reprit sa tournée en traîneau…

«Fais en bon usage, vieux chameau ! ho ho ho ! » qu’il m’a dit !

La grotte se trouve à 45 kilomètre, quand même ! Heureusement la farine survitaminée ayant fait son effet escompté, je gaz à fond de cale, les pieds joint debout sur la selle, tel un acrobate du Magic Circus en pleine ascension d’une gloire farfelu. 

téléchargement

La route passe au milieu de rizières, villages et décors magnifique avec les lignes de crêtes de part et d’autre qui défient d’imagination créative, la nature est belle ! Je me suis cru dans un des films de Peter Jakson et sa trilogie issue des romans de Tolkien, le seigneur des anneaux.….. aaaaaaaaaaaaaah ! Mon précieux ! Putaing, elle est bonne….la coca du grand père !

DSC_6218 (Copier)-BorderMaker DSC_6226 (Copier)-BorderMaker DSC_6228 (Copier)-BorderMaker DSC_6231 (Copier)-BorderMaker DSC_6232 (Copier)-BorderMaker DSC_6238 (Copier)-2-BorderMaker

A Tham Kong Lo, je gratte l’entrée gratuite avec la mob sans trop de difficultés. Le gardien, les yeux exorbités de me voir arriver avec Maguy derrière le cou ne comprenant pas trop que quoi faire…..ahhhhhhh mon précieux !

« est l’un des sites les plus impressionnants du centre du Laos, et du pays tout entier. La découverte en canot de ce monde surnaturel à des allures d’exploration des ténèbres le long de la sinueuse rivière de 7km qui traverse la grotte de calcaire…. »

Photos de l’entrée du site et de la grotte (qu’on ne voit pas)

DSC_6245 (Copier)-BorderMaker DSC_6244 (Copier)-BorderMaker

Je n’y suis pas allé parce que le descriptif annonce que la balade se fait sur un canot mais « vous devrez descendre dans certains endroits pour que le batelier et son aide hissent l’embarcation sur les rapides » et apparemment, il faut marcher dans l’eau.

Pas possible pour Maguy, l’eau et l’électronique ne font pas bon ménage.

Tiens, un petit lien vidéaste pour voir ce que je n’ai pas vu… 

Puis retour à la maison….. chuis naze.

DSC_6249 (Copier)-2-BorderMaker DSC_6272 (Copier)-BorderMaker

Lundi 02 Décembre 2017

Je quitte le village comme à l’habitude, il est 7hr30, pour entamer la dernière partie de ce mini-périple sur des décors tout autant superbe.

9-BanNakham-Paksane130 DSC_6284 (Copier)-BorderMaker DSC_6286 (Copier)-BorderMaker

Au kilometre 40, plutôt que de redescendre sur ma gauche, vers Thakhek par la nationale 13 et boucler le tour, je filerais par la droite, en direction du nord et la capitale du pays Vientiane. Avec une pose nuitée sur Paksane.

DSC_6289 (Copier)-BorderMaker DSC_6297 (Copier)-BorderMaker DSC_6309 (Copier)-BorderMaker

Trajet du jour 130 kilo, je m’arreterais à la guesthouse

DSC_6316 (Copier)-BorderMaker

60000 Kep la chambre basic et proprette.

A Paksane…..rien ! juste un petit tour et puis s’en va s’occuper de son histoire de blog 😉

DSC_6319 (Copier)-BorderMaker DSC_6320 (Copier)-BorderMaker

Pour revenir sur la boucle, ce n’est pas la première fois que je me rends compte des mauvaises infos que mon guide du routard (Lonely planet) fournit. Pourtant, c’est le meilleur guide papier. Pour l’ouvrage sur le Laos, ils sont a la ramasse totale, il faudrait qu’ils revisitent et mettent à jour totalement leur écrits car si je n’avais pas fouiné un peu sur le net, vendredi soir, je serais passé a côté de cette fabuleuse découverte.

Pas grave, mais d’où l’intérêt de multiplier les sources d’infos, comme les guides papier, les habitants et la nécessité (toute relative) d’avoir du wifi pour fouiner sur le net.

Au fait, si tu m’as lu jusqu’ici, j’espère que tu n’as pas pris au sérieux mes délires cocaînoman ? heing ? humour humour a la con, a la zeb !

Je n’y ai jamais touché et ce n’est pas près de changer !

Allez ! that ‘s all pour cette fois.

Portes toi bieng et à plouch.

08010116B0joe20bar

 

10 Comments

  1. Esquiaou

    Que dire après cela ? Un grand merci pour ces instants fabuleux.

    Meilleurs vœux et bonne route pour cette nouvelle année!

  2. Vraiment fantomatique ce lac, mais d’une étrange beauté. Continu à nous faire voyager. C’est superbe. Par contre la bouffe…pas ragoutante, me semble-t-il ???
    Bises. Roy

  3. Angela

    Sabaidii!!!

    Je retente un commentaire, après le bug de l’autre jour…

    Merci pour ces beaux souvenirs, qui me rappellent mes propres traces de roues ! Contente d’apprendre que la boucle s’est bien passée ; à Thakhek la pluie et les montagnes dans les nuages m’ont fait craindre pour ta virée…

    Là, tu dois déjà être reparti de Ventiane, non ?

    Voici aussi les liens promis vers les nénuphars angkoriens et la Colombie colorée :
    https://www.flickr.com/photos/144186415@N06/albums/72157676109572036
    https://www.flickr.com/photos/144186415@N06/albums/72157674696881891

    Ca y est, les pelloches laotiennes sont au labo…

    Donne de tes news ; ça fera plaisir !

    Enjoy, et… bona annada !!!

    Angela

    • christophepoli

      coucou, ravi de te lire…
      effectivement, j’ai quitté vientiane il y a plus d’une semaine, depuis j’ai passé vang vieng et luang prabang, je suis a nong khiaw pour la derniere nuit et demain je monte sur oudomxai….si tout ce passe bien, dimanche prochain au soir je serais a dien bien phu. a suivre donc.
      a bientot et merci pour les liens
      chri

Répondre à christophepoli Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *